Microsoft modifie sa politique commerciale pour mieux convaincre

Les chiffres de ventes de Windows 8 et d’Office 2013 seraient-ils nettement moins bons que ce que prévoyait Microsoft ? Celui-ci vient de modifier coup sur coup sa politique commerciale pour ces deux produits, fait rarissime dans son histoire.

Sale temps pour Microsoft. Après l’ amende record infligée par la Commission européenne, l’éditeur vient d’annoncer des changements dans les politiques commerciales de Windows 8 et d’Office 2013. Si la société peut faire des offres promotionnelles temporaires, il n’est pas dans ses habitudes de changer ses tarifications et droits de licences, une fois le produit sorti. Cela signifie-t-il que les ventes de Windows 8 et Office 2013 ne sont pas à la hauteur des attentes de Microsoft ?

C’est en tout cas l’explication qu’avancent nos confrères de Digitimes pour expliquer la remise accordée aux constructeurs OEM à partir des mois d’avril et mai. Ceux-ci bénéficieront de 20 dollars de réduction sur le prix et une installation d’Office 2013 gratuite pour toute installation de Windows 8 sur un ordinateur portable dôté d’un écran tactile de 11,6 pouces ou moins (soit un ultrabook, un PC tablette ou un netbook en fin de production).  Cette remise devrait se faire sentir dès juin pour les acheteurs finaux, le temps que les constructeurs OEM ajustent leurs tarifs en conséquence.  Elle n’est pas négligeable, car selon les sources de Digitimes, la licence en volume de Windows 8 Pro pour les OEM est vendue entre 80 et 90 dollars par machine. Le Wall Street Journal va lui plus loin et annonce qu’au lieu de payer 120 dollars pour l’installation du couple Windows Pro 8/Office 2013, les constructeurs de PC avec des écrans en dessous de 10,8 pouces ne le payent que 30 dollars.  Microsoft reste lui officiellement muet sur le sujet - la société n’annonce aucune répartition (entre les ventes directes aux utilisateurs et les préventes aux OEM) des 60 millions de Windows 8 pro déjà vendus.

La licence d’Office 2013 devient transférable

L’éditeur va également changer sa politique de licence liée à Office 2013. En effet, jusqu’à présent et contrairement à Office 365, cette version d’Office ne pouvait être liée qu’à un seul ordinateur, obligeant de facto le client à repasser à la caisse à chaque réinstallation de son ordinateur ou en cas de renouvellement de PC. Désormais, comme pour les anciennes versions d’Office, la licence sera liée à l’utilisateur et non plus à une machine. Ce qui réduira d’autant l’intérêt du modèle de souscription proposé par Office 365, commercialisé à 99 € par an, contre 139 € définitivement pour le prix le moins cher d’Office 2013.      

Pour approfondir sur Editeurs

- ANNONCES GOOGLE

Close