Nouvelles tensions sur l’immigration de travail aux Etats-Unis

L’inquiétude reprend en Inde sur l’immigration de travail aux Etats-Unis.

L’inquiétude reprend en Inde sur l’immigration de travail aux Etats-Unis. Un sénateur américain vient en effet de proposer une loi visant, selon lui, à lutter contre la fraude et les abus des visas de travail H-1B fortement prisés par les SSII indiennes. Selon la loi de réforme des visas de travail de 2013,  la demande de visa d’un employeur ne n'est pas acceptée s’il n’emploie pas moins de 50 % de détenteurs de visas H-1B et L-1. Mais la proposition du sénateur Chuck Grassley va plus loin, renforçant les contrôles, et relevant les minima salariaux, notamment. 

Dans le même temps, plusieurs entreprises du secteur des technologies de l’information ont joint leurs efforts pour réclamer un assouplissement des règles applicables à l’immigration de travail pour les profils les plus qualifiés. Sans surprise, Microsoft fait partie des signataires de l’appel. L’éditeur a déjà fait valoir ses positions sur le sujet à plusieurs reprises par le passé. L’appel de ce mois de mars 2013 est également signé par le Pdg d’eBay, par Mark Zuckerberg de Facebook, par Eric Schmidt de Google, par Meg Whitman de HP, par Paul Otellini d’Intel, par Safra Catz d’Oracle ou encore par Marissa Mayer de Yahoo, notamment.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close