Visas H-1B aux Etats-Unis : déjà trop de demandes

Il n’aura finalement fallu que 5 jours pour que les Etats-Unis reçoivent plus de dossiers de demande de visa de travail H-1B que le pays n’est près à en accorder.

Il n’aura finalement fallu que 5 jours pour que les Etats-Unis reçoivent plus de dossiers de demande de visa de travail H-1B que le pays n’est près à en accorder. Une mauvaise nouvelle pour les SSII indiennes, car l’administration américaine chargée de l’attribution des visas, l’USCIS, va devoir avoir recours à sa procédure de tirage au sort. Mais la situation est également plus compliquée, avec les 20 000 visas H-1B que l’administration va accorder aux étudiants étrangers venant de finir leurs études aux Etats-Unis : ils sont en effet plus nombreux qu’il ne leur sera octroyé de visas. Après sélection des vingt mille premiers heureux élus, les recalés seront ajoutés aux autres demandes de visas H-1B.

De quoi réduire encore les chances de chacune des SSII indiennes ayant déposé des demandes de visas pour leurs collaborateurs. Bonne nouvelle toutefois : s’il est adopté, l’US Immigration and Innovation Act devrait considérablement assouplir les règles, avec un minimum de 115 000 visas H-1B par an; volume extensible suivant les besoins avec une limite haute à 300 000. Mais les sujets d’inquiétudes, sur ce projet de loi, sont nombreux. En particulier, certains parlementaires prévoient d’essayer d’assortir cet assouplissement de nouvelles contraintes, allant même jusqu’à interdire l’octroi de visas H-1B aux entreprises étrangères opérant sur le territoire américain. Une façon de favoriser l’embauche locale qui pourrait nuire à la rentabilité des SSII indiennes.  

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close