Visas de travail : Infosys pourrait payer jusqu'à 35 M$

Infosys serait sur le point de verser jusqu'à 35 M$ d’amende et de dédommagement de frais procédure au ministère américain de la justice qui l’estime coupable d’avoir abuser de certains types de visas de travail outre-Atlantique.

L’affaire remonte à juin 2012. A l’époque, la SSII a fait l’objet d’une enquête fédérale sur ses pratiques relatives aux visas de travail, et d’une procédure lancée par un ancien employé. Celui-ci estimait alors avoir été victime de harcèlement du fait de son refuse d’aider Infosys à recourir à des visas d’affaires (B-1) pour des missions qui, selon lui, relevaient du visa de travail H-1B. Les premiers coûtent très sensiblement moins cher que les seconds et s’avèrent en outre plus faciles à obtenir.

Une nouvelle fois, ce mardi 29 octobre, Infosys a nié toute pratique frauduleuse. Mais la SSII a confirmé travailler « à la résolution civile, avec le gouvernement [américain], quant à son enquête sur la question des visas. La résolution n’a pas encore été finalisée. »

Infosys pourrait verser au gouvernement fédéral américain environ 35 M$; une somme déjà mise de côté à cette fin par la SSII qui a toutefois assuré qu’elle ne constituait pas un indicateur du montant d’une éventuelle amende.  

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close