Teradata s’associe à Siemens pour exploiter les Big Data dans les Smart Grid

« Les utilités (utilities en anglais, services publics pour la gestion de l’énergie) sont aussi une vraie opportunité pour le Big Data », nous avait déclaré Hermann Wimmer, président des activités à l’international de Teradata, en ouverture de l’édition 2013 de Teradata Universe qui se tenait jusqu’à hier, le 17 avril, à Copenhague.

« Les utilités (utilities en anglais, services publics pour la gestion de l’énergie) sont aussi une vraie opportunité pour le Big Data », nous avait déclaré Hermann Wimmer, président des activités à l’international de Teradata, en ouverture de l’édition 2013 de Teradata Universe qui se tenait jusqu’à hier, le 17 avril, à Copenhague. Le spécialiste de l’entrepôt de données et de l’analytique a ainsi mis en application ses propos en annonçant avoir signé un accord de coopération avec le géant allemand Siemens (et sa filiale Smart Grid). A la clé de cet accord, le co-développement d’une solution et d’applications qui visent à porter l’analytique de Teradata sur les solutions de Smart Grid de Siemens afin de faire émerger un nouveau type d’infrastructure, et ainsi de nouveaux modèles économiques évoluant autour d’une grille intelligente. 

Ce partenariat "répond à un changement dans les systèmes de gestion de l'énergie", explique Dr Jan Michael Mrosik. "Auparavant, les systèmes étaient uniquement linéaires. Aujourd'hui, les Smart Grid deviennent de plus en plus complexes", ajoute-t-il. "On est passé à un système linéaire à un équilibre bidirectionnel, voire multi-dimensionnel". L’idée est donc de permettre de multiplier les indicateurs au sien de la grille afin de contrôler son fonctionnement et d’apporter des métriques et capteurs. La plate-forme Teradata vise à y apporter une couche d’analyse de ces Big Data ainsi récoltées. 

Des développements conjoints seront ainsi effectués sur une plate-forme Big Data au dessus de la pile Smart Grid. Des travaux sont également réalisés sur le développement d’applications et sur les modèles de données. Parmi les applications envisagées, Jan Michael Mrosik cite les centrales électriques ainsi que les capteurs virtualisés, des outils pour lutter contre les fraudes à la consommation, et localiser les problèmes et leurs causes dans la fourniture et la consommation d’énergie. 

Teradata dispose déjà de quelques opérateurs de réseaux d'énergie à son portefeuille client, comme GDF Suez, Southern California Edison et Oklahoma Gas and Electric, notamment.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close