Implantation de datacenters : la France en 14e position

D’après une étude rendue publique à la mi-mai, les Etats-Unis sont le pays le plus sûr pour implanter un datacenter, devant le Royaume-Uni, la Suède et l’Allemagne. La France n’arrive qu’en 14e position.

Où est-il préférable d'implanter son data center ? L’étude, Data Center Risk Index 2013, publiée par Cushman & Wakefield, HurleyPalmerFlatt et Source 8, établit le classement des pays les plus « sûrs » pour l’installation de centres de données en fonction de critères aussi bien propres à la technologie que concernant la santé économique et politique des lieux considérés. 

Selon ses premières conclusions, les Etats-Unis sont le pays le plus sûr pour implanter un datacenter suivi du Royaume-Uni, de la Suède et de l’Allemagne. La France, présentée comme un pays à risque moyen, n’est que 14 e dans ce classement, sur 30, entre la Corée du Sud et Singapour. Elle a perdu trois places par rapport au même classement l’an dernier. 

La France au cœur de la crise européenne 

Concrètement, le Data Center Risk Index s’appuie sur 12 critères pour établir son classement. Dans le premier lot valant pour 60 % de la note finale on retrouve : le coût de l’énergie par kWH, la capacité de la bande passante internet en mbps, et la facilité de faire des affaires. Dans ces trois domaines, la France se situe respectivement en 17 e, 5 e et 19 e position. 

Le deuxième lot comptant pour 35 % de la note finale comprend la fiscalité pesant sur les entreprises, le prix du travail salarié à l’heure, la stabilité politique, le pourcentage d’électricité produit de façon renouvelable, les risques naturels, le niveau d’éducation de la population et la sécurité énergétique. Ici, la France se situe respectivement en 27 e, 23 e, 20 e, 17 e, 10 e, 20 e et 18 e position. 

Enfin le dernier tiers, comptant pour 5 % de la note finale, regroupe le produit national brut, l’inflation et la disponibilité de l’eau. La France y arrive respectivement en 16 e, 12 e et 18 e positions. Sans sa position géographique, au cœur de l’Europe (et donc au centre des grands nœuds de réseaux) et dans une zone peu sujette aux risques naturels, la France aurait obtenu un rang bien inférieur. 

Toutefois, l’étude signale que la crise économique, que connait actuellement le Vieux Continent, joue un rôle particulièrement important, notamment en ce qui concerne le coût de l’emploi et des ressources énergétiques. « Le Royaume-Uni, la France et d’autres sont face à un fossé générationnel dans la production d’énergie (NDLR : en s’appuyant encore fortement sur des énergies non renouvelables). Une stratégie claire et une véritable politique d’investissement sont attendues de leurs gouvernements respectifs. »  

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close