Résultats : forte amélioration des résultats d'Esker

Le chiffre d’affaires d’Esker, l’éditeur français spécialisé dans la dématérialisation de documents d’ entreprise, pour l’exercice 2011 (clos le 31 décembre) progresse de 13% à taux de change constant (+11% à taux de change courant) pour atteindre 36,3 M€. Parallèlement, le résultat d’exploitation a presque doublé pour la deuxième année consécutive et s’élève à 3,8 M€ (+93%) tandis que le résultat net marque une très forte progression (+40%) à 2,64 M€. Sur le marché de la dématérialisation des documents d’entreprises, Esker revendique le traitement mensuel de plus de 6 millions de documents et cite de nombreuses références internationales  comme Whirlpool, Johnson & Johnson, Sanofi, Microsoft, BASF, Samsung, Campbell Soup, etc.

Le chiffre d’affaires d’Esker, l’éditeur français spécialisé dans la dématérialisation de documents d’ entreprise, pour l’exercice 2011 (clos le 31 décembre) progresse de 13% à taux de change constant (+11% à taux de change courant) pour atteindre 36,3 M€. Parallèlement, le résultat d’exploitation a presque doublé pour la deuxième année consécutive et s’élève à 3,8 M€ (+93%) tandis que le résultat net marque une très forte progression (+40%) à 2,64 M€. Sur le marché de la dématérialisation des documents d’entreprises, Esker revendique le traitement mensuel de plus de 6 millions de documents et cite de nombreuses références internationales  comme Whirlpool, Johnson & Johnson, Sanofi, Microsoft, BASF, Samsung, Campbell Soup, etc.

Esker qui a investi très tôt dans le passage au Cloud Computing et au SaaS de ses solutions estime que les solutions SaaS ont représenté 85 % de l’activité en France et 48 % de l’activité d’Esker aux Etats-unis. Cité dans un communiqué à l’occasion de l’annonce des résultats annuels, Jean-Michel Bérard, Président du Directoire d’Esker, estime que du fait de la crise «  les entreprises adoptent de plus en plus le Saas et la dématérialisation. Ces solutions leur permettent d’automatiser et de dématérialiser des processus documentaires critiques (traiter leurs commandes, facturer leurs clients, payer leurs fournisseurs…) en leur procurant un retour sur investissement immédiat allant des gains de productivité aux économies concrètes « . Pour Michel Bérard c’est aussi la mutation technologique vers le SaaS et le Cloud Computing qui porte le marché de la dématérialisation. C’est notamment le cas aux Etats-Unis où les ventes d’Esker ont enregistrée en 2011 une croissance de 19 % contre 16% en France.

Pour approfondir sur Editeurs

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close