Red Hat, le succès / Le divorce Wintel / L’autonome Russie…

Red Hat et l’éco-système Open Source (The Register)Matt Asay, qui officie désormais dans les colonnes de nos confrères The Register, s’offre une étude du cas Red Hat, son eco-système, sa stratégie, son approche Cloud, le modèle Open Source qui l’anime et les enjeux que doit affronter aujourd’hui l’éditeur Linux n°1. Un succès encore fragile, mais un succès quand même qui attirent les investisseurs et les développeurs Linux.

Red Hat et l’éco-système Open Source (The Register)
Matt Asay, qui officie désormais dans les colonnes de nos confrères The Register, s’offre une étude du cas Red Hat, son eco-système, sa stratégie, son approche Cloud, le modèle Open Source qui l’anime et les enjeux que doit affronter aujourd’hui l’éditeur Linux n°1. Un succès encore fragile, mais un succès quand même qui attirent les investisseurs et les développeurs Linux.

Le divorce Wintel (MondayNote)

Jean-Louisx Gassée revient sur la décision de Microsoft de ne plus limiter son Windows aux architectures x86 d’Intel et de supporter ARM. Le divorce du couple Wintel, illustre-t-il, qui rappelle combien les deux partenaires étaient en symbiose sur le marché. L’un dépendant de l’autre. En portant son OS, Microsoft se défait de cette emprise, laissant quelque peu Intel seul devant son sort. La balle est dans la camp de Paul Otellini.

La Russie n’a pas besoin de l’Ouest (The Telegraph)
La Russie est auto-suffisante en matière de technologie et de marché, rappelle notre confrère qui lors d’un voyage à Moscou s’est étonné de ne pas voir Google comme la tour de contrôle du Web local mais Yandex, pas de Facebook mais un MoiMir. Et pas question pour ces grandes gloires nationales de lorgner vers l’extérieur. Le marché russe leur apportent suffisamment d’opportunités d’expansion.

La menace intérieure (ComputerWorld)
La plus grosse faille de sécurité vient de l’intérieur de l’entreprise elle-même, rappellent nos confrères qui relaient une étude du magazine CSO qui expliquent que la plupart des vols de données vient principalement d’employés peu scrupuleux ou encore de manque d’attention quant au choix de certains partenaires.

Tunisie : le gendre de Ben Ali gênant (Lemonde)

“Que va devenir Orange en Tunisie ? s'interroge la CFE-CGC/UNSA, lundi 17 janvier”, commence alors cet article qui pose ouvertement la question du sort des employés de la filiale tunisienne d’Orange détenue à 51% par le gendre de Ben Ali, le président déchu. Si FT semble tenir les rênes, il reconnait cependant “une incertitude juridique”.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close