La méthode Hervé / Coca : Oracle fait pshitt / RSS copain avec Twitter …

Hervé qui fait trembler (www.

Hervé qui fait trembler (www.lefigaro.fr)

Nos confrères publient deux articles qui racontent la fabuleuse histoire de Hervé Falciani, celui qui fait trembler la banque en donnant à la justice française les clés de l’accès aux données de son ex-employeur, HSBC. A découvrir dans Fisc : comment « Hervé » a percé les secrets suisses et Hervé Falciani : « Je veux la poursuite de cette enquête ». On s’interroge toutefois encore sur les motivations réelles de cet informaticien.

Un coca, un DB2 et l’addition (SearchOracle)

Comment Coca-Cola débute la migration d’une de ses plus grosses usines d’embouteillage aux Etats-Unis vers DB2. Et met à la porte petit à petit Oracle pour supporter ses très lourds systèmes SAP. Le responsable du projet raconte comment il a été amené à prendre cette décision, riche de sens d’un point de vue financier. Il y explique également que ce projet n'a nécessité qu’une mini-équipe. Un cas d’école ?

RSS à l’agonie (ReadWriteWeb)

Baisse de fréquentation des lecteurs de site RSS au profit de Twitter. Une nouvelle fois, RSS est menacé par les réseaux sociaux qui prennent petit à petit le pas en tant comme canal privilégié de diffusion de l’information. Pas tant que ça, finalement si on en croit les commentaires. Les deux seraient désormais complémentaires.

Microsoft, le renouveau (The Register)

2010, l’année où Microsoft doit remettre les compteurs à zéro et oublier la décennie passée. C’est la conclusion de cet article qui rappelle comment Redmond a peu à peu perdu de sa superbe sur le marché de l’informatique. Après avoir successivement vacillé sur les segments du navigateurs, de l’OS mobile, de la recherche et essuyé de violents revers avec le desktop. Mais Microsoft a encore de la ressource, prévient l’article. Il vient de prendre son virage. En route vers le nouveau Redmond.

Développeur la nuit, manager le jour (itmanagement)

Une tranche de vie d’un développeur devenu responsable de service qui se rappelle combien la présence de son manager, dans son dos, le dérangeait au plus haut point, quand il fallait résoudre en urgence un problème. Aujourd’hui, il se prend à avoir également recours à cette méthode d'adjudant-chef. Un simple regard sur le quotidien.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close