Hervé Falciani met en cause la DSI de HSBC

Alors que les pratiques de la banque font l’objet de vives critiques, il apparaît que ses systèmes d’information ne permettaient pas aux auditeurs de disposer de la visibilité nécessaire à l’identification de pratiques d’évasion fiscale.

Alors que les pratiques de la banque HSBC font l’objet de vives critiques, il apparaît que ses systèmes d’information ne permettaient pas aux auditeurs de disposer de la visibilité nécessaire à l’identification de pratiques d’évasion fiscale, au moment des faits correspondant aux données collectées par Falciani.

Hervé Falciani, ancien informaticien de HSBC, a ainsi indiqué que le SI de la banque était instable et n’avait pas connu de mise à jour durant huit mois.

HSBC

Dans un entretien accordé à la BBC, Hervé Falciani a ainsi déclaré : « le système d’information est le cœur de la banque. Et il a rencontré de gros problèmes. Il était impossible pour HSBC d’avoir une visibilité suffisante ». Selon lui, le système informatique souffrait d’instabilités et il s’est avéré impossible de le corriger.

Quant à savoir si les informations qu’il a révélées impliquaient également la banque, Hervé Flaciani estime que « oui. Toutes les informations étaient là pour un audit interne. Nous traitons de copies issues de plusieurs systèmes internes à la banque avec noms, relations, contrats, transactions ».

Selon Hervé Falciani, les services fiscaux britanniques étaient au courant des cas d’évasion fiscale de clients particuliers de HSBC en Suisse, depuis 2010 : « à ce moment-là [en 2010], j’avais déjà déclaré et expliqué les problèmes en question et j’étais déjà disponible pour tous les acteurs judiciaires cherchant ces informations ».

En décembre 2014, le bureau du procureur général de Suisse a accusé l’ancien informaticien de HSBC Private Bank à Genève d’espionnage industriel, lui reprochant d’avoir transmis des informations issues des bases de données de son ancien employeur à des banques libanaises et aux services fiscaux français. Les données en question concernent des processus internes à la banque ainsi que des informations sur les comptes de ses clients.

Le bureau du procureur général suisse a indiqué que Hervé Falciani avait transféré ces données sur ses propres serveurs entre octobre 2006 et le moment où il a été arrêté en décembre 2008. « Il convient de relever que ceci concerne une quantité substantielle de données collectées sur plusieurs systèmes distincts sans autorisation, et dans le but de les organiser différemment pour établir de nouvelles relations. Les données et information compilées sur les clients de la banque sont à la fois personnelles et financières par nature, créant ainsi des profils complets de clients, avec l’intention – comme c’est l’hypothèse du bureau du procureur général –, au moins dans un premier temps au Liban, de vendre ces données ».

Plus tôt en février, HSBC a embauché Darryl West comme DSI. Il occupait au préalable les mêmes fonctions chez Barclay's.

 

Adapté de l'anglais par la rédaction.

Pour approfondir sur Législation

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close