Hervé Falciani, ex-informaticien de HSBC, dément avoir vendu ses fichiers à l'Allemagne

L'ex-informaticien de la banque HSBC en Suisse, qui a fourni au fisc français une liste de 3 000 contribuables soupçonnés de fraude fiscale, est-il à l'origine du fichier vendu aux autorités allemandes ? Le Financial Times Deutschland affirmait que c'était bien lui qui était à l'origine de la liste de 1 300 noms proposée au ministère des Finances allemand ; une administration qui a fait part de son intérêt pour ces données.

L'ex-informaticien de la banque HSBC en Suisse, qui a fourni au fisc français une liste de 3 000 contribuables soupçonnés de fraude fiscale, est-il à l'origine du fichier vendu aux autorités allemandes ? Le Financial Times Deutschland affirmait que c'était bien lui qui était à l'origine de la liste de 1 300 noms proposée au ministère des Finances allemand ; une administration qui a fait part de son intérêt pour ces données. Le quotidien précisait que l'informateur réclamait 2,5 millions d'euros pour ces informations.

Mais, dans les colonnes du Point.fr, Hervé Falciani dément tout implication. "Je ne travaille exclusivement qu'avec la justice française. Je comprendrais tout à fait, en revanche, que celle-ci trouve légitime de se référer à d'autres justices européennes. De toute façon, c'est une affaire mondiale", explique-t-il à nos confrères. Rappelons que Hervé Falciani a expliqué collaborer avec la justice française pour des raisons éthiques et affirme n'avoir demandé aucune somme d'argent en échange des informations dérobées à son ex-employeur.

En complément :

- Spécial sécurité : l'Allemagne cliente de la petite entreprise Falciani ?

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close