Noms de domaines détournés / Tux fan d'OpenSolaris / Jeunes mal formés …

Nom de domaines détournés : réforme indispensable (NetworkWorld) Avec la vague des attaques par injection SQL, le bon vieux détournement de noms de domaine retrouve ses lettres de noblesse.

Nom de domaines détournés : réforme indispensable (NetworkWorld)

Avec la vague des attaques par injection SQL, le bon vieux détournement de noms de domaine retrouve ses lettres de noblesse. Dans un très long article, nos confrères nous décrivent des registrars parfois complices, souvent noyés sous le flot de plaintes que suscitent les activités des hackers. Une réforme du système au niveau international s'impose, concluent nos confrères.

Pingouin fan de soleil (Tuxradar)

Cette publication centrée sur Linux s'intéresse à un autre Unix lui aussi distribué en Open Source, OpenSolaris. Nos confrères ne se livrent pas à un face-à-face "à l'ancienne" entre le système de Sun - pardon d'Oracle - et Linux, mais se penchent plutôt sur les apports et originalités d'OpenSolaris.

Formation IT : interrogations au Royaume-Uni (ZDNet)

Une fois n'est pas coutume, la Grande-Bretagne est raccord avec l'Hexagone. Réunissant un panel de DSI, ZDNet relève les interrogations de ces derniers quant à l'adéquation des profils des jeunes diplômés à leurs besoins. Pour eux, l'université n'arrive pas à suivre le rythme de l'évolution technologique et ne prend pas suffisamment en compte la poussée de l'outsourcing.

Les cybercriminels aussi s'attaquent aux plus faibles (Mercury News)

Le San Jose, quotidien de la Silicon Valley, revient sur les constats des officiels américains en matière de cybercrime. Selon leurs constatations, les organisations criminelles s'attaquent avant tout aux PME, celles qui n'ont pas forcément les moyens de patcher en permanence leurs systèmes pour repousser les attaques.

Rachat de Nortel : Avaya rassure (NetworkWorld)

Il y a les ogres du logiciel taiseux après leurs emplettes (suivez mon regard) et il y a les acquéreurs qui s'empressent de rassurer la base installée (quitte à préparer quelques coups fourrés). Après le rachat de la branche entreprise de Nortel, Avaya se range résolument dans la seconde catégorie. L'équipementier garantit une durée de vie des actuelles gammes du Canadien de 12 à 18 mois. Avant une étape de migration pour rapprocher les porte-feuilles de produits des deux sociétés.

Suicides de salariés : France Télécom veut enrayer "la contagion" (Le Monde)

Didier Lombard, le patron de France Télécom, était aujourd'hui sommé de s'expliquer devant le ministre du Travail, Xavier Darcos, sur les 23 cas de suicides en 18 mois parmi les salariés de l'opérateur. A la sortie, un numéro vert pour les salariés en détresse et l'ouverture de négociations sur le stress au travail. Sans oublier l'inquiétude de Didier Lombard, qui explique que la première urgence est "d'arriver à contrôler le phénomène de contagion" dans une entreprise où le mal-être des salariés fait plus de ravages que la grippe A.

La mort annoncée de la BI (Forbes)

Pour Dan Woods, blogueur de Forbes.com, la BI telle qu'on la connaît aujourd'hui est en sursis. Enthousiasmé par les outils exploités par CNN lors de la dernière élection présidentielle américaine, Woods prédit l'avènement de systèmes en temps réel pilotés par des écrans tactiles. Une approche qui colle avec la vision exprimée par certains moteurs de recherche. Mais pas vraiment une perspective réjouissante pour les éditeurs traditionnels, qui tiennent là un secteur (encore) en forte croissance.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close