l'avenir du CIO / petaflops = megawatts / USA : no future …

How Tomorrow's CIO Can Buck The Trend Of Waning Influence (Information Week) Comment le CIO doit-il faire évoluer son métier pour ne pas être relégué  au simple rôle de directeur de l'infrastructure informatique.

How Tomorrow's CIO Can Buck The Trend Of Waning Influence (Information Week)

Comment le CIO doit-il faire évoluer son métier pour ne pas être relégué  au simple rôle de directeur de l'infrastructure informatique. C'est la question que se pose notre confrère américain Information Week dans une grande enquête menée auprès des CIO américains.

Combien ça consomme un supercalculateur ? (Computerworld.com)

La performance n'est plus le seul critère mesuré pour un supercalculateur . Comme  il l'avait déjà fait en novembre à l'occasion de Supercomputing à Reno, le classement Top500 s'est aussi interessé à la consommation énergétique des supercalculateurs. Comme l'explique notre confrère Computerworld, le champion du moment Roadrunner affiche une performance de 488 Mflops/watt. Le problème est que la facture  énergétique est au final salée. Ainsi, notre confrère explique que les deux superclusters des laboratoire d'Oak Ridge, dont le dernier, Kraken, a bénéficié d'un financement de 65 M$  de la National Science Foundation (au fait, c'est 1,6 fois le budget annuel du GENCI en France, pour un seul cluster), devraient consommer près de 32 m$ d'électricité par an, lorsqu'ils seront à pleine capacité soit  aux environs du petaflops. Et pour ceux qui aiment se projeter dans l'avenir, on estime aujourd'hui qu'un supercluster exaflops (1000 petaflops) devrait consommer près de 100 millions de dollars  d'électricité par an. Il est tant de faire des économies, c'est pour dans onze ans...

Etats-Unis : la croissance numérique est ailleurs (New-York Times)

Citant les chiffres d'une étude réalisée par PriceWaterHouse Coopers, le New-York Times souligne que la croissance  des dépenses numériques aux Etats-Unis va être inférieure à celle du reste de la planète. Sur les 234 milliards de dollars dépensés en services et produits mobiles et internet en 2012, les USA ne représenteront plus que 75 Md$ soit une croissance de 16,1% par an contre 21,8% pour l'ensemble du monde. Les pays émergents sont pointés comme l'eldorado du futur. Faute de disposer d'une infrastructure massive de PC, de TV ou de Hi-Fi, ils devraient utiliser le mobile comme terminal d'accès universel. Les seuls services de TV mobile devrait ainsi rapporter 19 Md$ en 2010 dont seulement 2,1 Md$ aux USA...

Les chercheurs ne veulent pas de la réforme du CNRS (Le Monde Informatique)

Les chercheurs ne veulent pas être les dindons de la farce de la réorganisation du CNRS. Ce matin près de 3 000 d'entre eux ont empêché la tenue de la réunion  du conseil d'administration qui devait discuter de l'avenir de l'organisme de recherche public. Leur principal souci : la réforme mettrait en péril la recherche fondamentale au profit du court terme

Loi antipiratage : ce qui vous attend (01net.com)

01Net fait un point didactique sur les pénalités prévues par la loi Hadopi, qui met en oeuvre ce que le gouvernement a appelé la riposte graduée. Notre confrère y détaille notamment les  différentes sanctions allant de l'avertissement à la coupure pour un an de l'accès internet. Chaque internaute sera responsable de ce qui se passe sur son accès (adieu les hotspot wi-fi ouverts) et de ce qui transite sur son lien (priez pour que votre machine ne soit pas infiltrée  car  il faudra alors faire la preuve de votre bonne foi auprès d'une autorité administrative dont on se doute qu'elle ne sera pas  forcément très ouverte aux plaintes des usagers). Dans sa froideur, l'article de notre confrère est édifiant sur un système, qui va généraliser la surveillance de l'internet  pour le seul maintien du modèle économique désuet de 4 multinationales et d'un grand distributeur soit disant culturel. Bienvenue au pays des lumières au XXIème siècle et comme l'on dit au cinéma : coupez !

5 milliards de morceaux vendus pour Apple

En contrepoint à l'article de 01net sur les tendances décidément répressive de l'internet français, News.com fait le point sur les statistiques d'iTunes, qui vient de franchir la barre des 5 milliards de chansons vendues. Comme quoi le salut de la musique ne réside pas forcément dans le modèle de location paranoïaque tant vanté par notre Vivendi national, mais peut-être dans le bon vieil achat de morceaux en ligne.  Au fait, un morceau numérique est environ deux fois moins cher qu'un morceau sur CD.  Cela explique sans doute la baisse du chiffre d'affaires des majors (qui se gardent bien d'expliquer que leurs marges , elles, progressent)...

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close