Opera en résistance / Microsoft en Monsieur sécu / le Marc L. américain …

Asterix en Norvège (L’Expansion) Face à Microsoft et IE – qu’il a poussé une nouvelle fois devant la Commission européenne – et à la fondation Mozilla et son Firefox – dénoncé pour amateurisme – un navigateur résiste encore et toujours (un peu) : Opera.

Asterix en Norvège (L’Expansion)

Face à Microsoft et IE – qu’il a poussé une nouvelle fois devant la Commission européenne – et à la fondation Mozilla et son Firefox – dénoncé pour amateurisme – un navigateur résiste encore et toujours (un peu) : Opera. Son patron s’en explique chez notre confrère de l’Expansion.

Microsoft demande à Obama d’abandonner son Blackberry canadien (Wall Street Journal)

Obama a tranché et refusé de se faire sucrer son Blackberry, symbole du candidat de la high-tech. La Maison blanche s’est fendu d’un communiqué expliquant que seuls quelques personnes – stratégiques ou de son entourage – auraient accès à son réseau particulièrement sécurisé. Ce dont doute Microsoft qui enjoint très officiellement le nouveau président d’abandonner un joujou qui ne contient pas un gramme de technologie développée à Redmond…

A propos de vous sur la toile (Computerworld)

Dans la série "n’attendez pas big brother, il est déjà là", après la polémique en France la semaine passée autour du « Marc L. » divulgué par le site Le Tigre, les tests d’un journaliste de Computerworld qui a voulu savoir ce que le net savait de lui. Edifiant.

Prise en main de KDE… sous Windows (Ars Technica)

La version 4.2 de KDE, l’une des principales couches graphiques pour Linux, est entrée en release candidate, soit tout près de sa sortie officielle. L’occasion pour Ars Technica de tester la bête… sous Windows. L’interface est en effet devenue robuste en multi-plateforme et... compatible avec l’OS de Microsoft.

Fondation Gates : sa valeur baisse… mais ses dépenses augmenteront (siliconvalley.com)

En retraite de Microsoft depuis juin dernier, et n’ayant donc pas eu à gérer l’annonce de la première vague de licenciement enregistrée par l’éditeur, Bill Gates n’en subit pas moins la crise. Par l’entremise de sa fondation en fait, la Bill & Melinda Gates Foundation, qui vient d’annoncer avoir perdu 20% de sa valeur en 2008… N’empêche, le bon Bill – qui demeure l’une des principales fortunes du monde – affirme vouloir dépenser encore plus en 2009. Depuis sa création en 1994, près de 20 milliards de dollars ont été investis par la fondation Bill & Melinda Gates.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close