Le Green Grid propose un framework unifié d’évaluation de l’empreinte environnementale

En finir avec les conflits entre approches d’évaluation de l’empreinte environnementale des centres de calcul.

En finir avec les conflits entre approches d’évaluation de l’empreinte environnementale des centres de calcul. C’est, comme l’explique le Green Grid dans un communiqué, l’objectif de son nouveau framework. Celui-ci veut notamment fournir une approche globale, tenant compte du cycle de vie complet du centre de calcul, et délimitant le périmètre à étudier. Pour y parvenir, le framework du Green Grid s’appuie notamment sur les standards ISO 14040 et ISO 14025. Surtout, il propose un véritable mode d’emploi clés en main sur ce qui doit ou pas entrer dans le cadre de l’étude.

Ainsi, les transformateurs et batteries doivent systématiquement être intégrés à l’évaluation. Mais les systèmes de production d’énergie renouvelable ne doivent l’être que s’ils sont effectivement utilisés pour alimenter l’installation et que leurs effets sur les émissions carbones sont prises en compte dans l’étude. Les moniteurs, systèmes KVM, ou imprimantes ne doivent être inclus dans le périmètre que si l’on peut établir qu’ils ont un impact significatif sur le bilan global.

Ce framework n’est pas conçu comme une référence figée. Christophe Garnier, membre du groupe de travail technique du Green Grid pour la région EMEA, explique qu’il «continuera à évoluer et à progresser, en intégrant des études de cas réels, et en collaborant avec les organisations développant les évaluations pour aboutir à des méthodes approuvées par tous ».

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close