Propriété intellectuelle : SCO revient !

Certains pensaient peut-être SCO mort ou trop affaibli pour revendiquer encore des droits sur certaines technologiques d’Unix.

Certains pensaient peut-être SCO mort ou trop affaibli pour revendiquer encore des droits sur certaines technologiques d’Unix. De fait,

en août dernier, l’entreprise s’est placée sous la protection du chapitre 7 des lois régissant les banqueroutes aux Etats-Unis. Mais c’eût été aller un peu vite en besogne que d’imaginer déjà le feuilleton terminé. Groklaw nous apprend aujourd’hui que le dossier SCO contre IBM est 

officiellement rouvert. Le juge David Nuffer a validé une demande de réexamen de SCO à laquelle Big Blue ne s’est pas opposé. Le juge estime avoir précédemment refusé par erreur cette réouverture. Concession tout de même : il a accepté les suggestions d’IBM sur la façon d’organiser la nouvelle procédure. En particulier, IBM va pouvoir, d’ici au 15 juillet, déposer une demande de jugement en référé sur les demandes et contre-demandes restant à trancher. Prochain épisode de cet épique feuilleton dans quelques semaines. L’an passé, SCO et son administrateur avaient estimé que le groupe TSG - son nouveau nom - disposait encore d’un véritable actif : un procès latent contre IBM. Et les intéressés de déclarer alors qu’il «en allait dans l’intérêt des créanciers de poursuivre les procédures judiciaires en cours ». SCO a mené sans relâche une croisade contre Novell et IBM depuis les années 2000, cherchant à obtenir les droits de paternité de technologies dans UNIX – qu’il estime violées dans Linux. Suite à une décision de justice à la faveur de Novell, la société s’est placée sous le chapitre 11 en 2007. Après plusieurs passes d’armes juridiques,

un juge ferma le dossier Novell en 2010.  

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close