EMC serait sur le point d’acquérir ScaleIO

EMC serait sur le point d'acquérir la start-up israélienne ScaleIO et sa plate-forme de stockage en cluster ECS. La technologie de ScaleIO apparait comme la brique idéale pour compléter la plate-forme de stockage virtualisé ViPR présentée par EMC à EMC World.

Lors de sa conférence utilisateurs annuelle EMC World, en mai, EMC n’a pas fait mystère de son intention de renforcer son portefeuille de technologies logicielles, afin de proposer un portefeuille complet de solutions pour le « Software Defined Storage ». Et il aurait trouvé en ScaleIO la brique technologique qui lui manque, afin de proposer à ses clients une solution de stockage en mode bloc distribuée sous forme d’appliance virtuelle.

C’est le blog israélien GeekTime qui a dévoilé la nouvelle : EMC serait sur le point de finaliser le rachat de ScaleIO pour un montant allant de 200 à 300 M$. La jeune start-up israélienne a développé un système logiciel de stockage SAN en cluster baptisé ECS, que les entreprises peuvent déployer sous la forme de VM dans leurs architectures virtualisées. L’idée est que les appliances virtuelles de ScaleIO permettent d’utiliser la capacité disque présente sur les nœuds d’un cluster de serveurs virtualisés pour l’agréger sous la forme d’un pool de stockage partagé (à la manière de ce que propose HP avec StoreVirtual ou de ce que proposait le français Seanodes avec exanodes). Seule différence et de taille, la technologie de ScaleIO supporterait des clusters de très grande taille couvrant plusieurs centaines de nœuds, de quoi bâtir des architectures de stockage à grande échelle.

Selon Scale IO, ECS fonctionne sur les principales distributions Linux et avec les grands hyperviseurs du marché et supporte tout type de stockage SSD ou disques durs. La technologie est aussi multiplates-formes et fonctionnent sur les architectures x86 Intel ou AMD ainsi que sur les architectures ARM.

Le chainon manquant pour la plate-forme ViPR

La technologie Scale IO est, en fait, la brique qui fait défaut à la plate-forme de « Software Defined Storage » ViPR présentée à EMC World. Lors de sa conférence annuelle, EMC a en effet un peu déçu en se limitant à la présentation des fonctions de virtualisation de stockage, d’administration et de stockage objet de ViPR. Le constructeur a, certes, évoqué la capacité de gérer, à terme, de grandes quantités de disques ou JBOD attachés à des serveurs, mais sans en dire plus sur le comment. Moins de 2 mois après la conférence, le projet d'acquisition de ScaleIO permet d'avoir une petite idée de ce qui sera sans doute la technologie de gestion de stockage en cluster qui viendra s’enficher dans ViPR.

Une concurrence pour Nutanix ?

Une éventuelle acquisition de ScaleIO pourrait aussi ouvrir la porte au lancement par EMC d'appliances convergentes combinant VMware et la technologie de ScaleIO et donc alliant des capacités de stockage en mode scale-out et des capacité de traitement informatique. Si le constructeur proposait de telles appliances - et EMC a multiplié les allusions à la capacités de certaines de ces plates-formes de stockage à faire tourner des machines virtuelles -, il se retrouverait sur une trajectoire de collision avec Nutanix, l'une des étoiles montantes de la convergence stockage/virtualisation qui a récemment fait ses début en France après avoir lancé avec succès ses premières plates-formes aux Etats-Unis.

 

L’acquisition de ScaleIO, si elle se confirme, serait donc une bonne nouvelle pour EMC, notamment pour ses efforts de construction d’une plate-forme à même de répondre aux besoins de construction de cloud à grande échelle de ses clients grands comptes et de ses clients hébergeurs, opérateurs et fournisseurs de services. Elle pose toutefois quelques questions.

Tout d’abord, ScaleIO est potentiellement une technologie concurrente de la technologie vSAN en cours de développement par VMware pour la prochaine génération de vSphere (même si la cible de VMware avec vSAN est plutôt des cluster de quelques noeuds à quelques dizaines de noeuds). Ensuite, ScaleIO est une technologie de plus dans un portefeuille de stockage qui ne cesse de s’étendre. Ainsi, les clients d’EMC ont déjà le choix pour le stockage en environnements virtualisés entre les vénérables Symmetrix, les baies VNX et VNXe, les baies NAS en cluster Isilon et les baies Flash XtremIO. ScaleIO serait une pièce de plus dans ce puzzle, une pièce à laquelle il faudra former commerciaux et techniciens et dont il faudra vanter les mérites aux clients, sans forcèment torpiller l’existant.

Certes EMC a été plutôt bon à ce jeu au cours des dix dernières années. Mais face à des clients en quête de simplicité et de réduction des coûts, il n’est pas sûr que cette diversité extrême joue autant en la faveur de la firme dans les années qui viennent. D'autant que si la virtualisation se généralise et si ScaleIO tient ses promesses en matière d'élasticité, de performances et de qualité de service, il finira pas devenir difficile - discours software defined storage aidant - de continuer à justifier l'existence d'un aussi large catalogue de baies de stockage traditionnelles.  

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close