Le gouvernement veut créer 10 000 emplois dans le numérique

Mercredi, Fleur Pellerin a annoncé un plan permettant de créer jusqu’à 10 000 emplois dans le Big Data. Un peu plus tôt le gouvernement s’était engagé sur la création de 72 000 emplois dans le numérique.

À l’occasion d’une réception organisée mercredi dernier par l’Afdel à la résidence de l’Ambassadeur d’Allemagne sur le thème du numérique, Fleur Pellerin a annoncé un plan en faveur de la future filière française du Big Data. Ce plan s’appuie sur les recommandations de la Commission Big Data de l’association, présidée par Bertrand Diard (Talend). Celle-ci avait été chargée par la ministre de réaliser un état des lieux et de faire des propositions afin de développer une filière Big Data dans l’Hexagone. D’après les estimations, la création de valeur pourrait atteindre 2,8 milliards d’euros et permettre la création de 10 000 emplois directs d’ici 5 ans. 

« Nous avons tous les atouts pour faire de notre pays un pôle d’expertise mondial du Big Data. Les domaines d’applications sont extrêmement nombreux, par exemple dans les réseaux intelligents, la santé, la météorologie et le commerce. La France a toutes les cartes en main pour conquérir une position de leader dans cette quatrième révolution industrielle qui a déjà commencé », estime le président de l’Afdel, Jamal Labed. 

Le plan prévoit notamment des formations de « datascientists », la mise à disposition d’un kit de briques technologiques ainsi que la création d’un centre de ressources technologiques pour les startups du secteur, le lancement de fonds d’amorçage dédiés au Big Data, ainsi qu’une coopération avec les principales filières industrielles afin de structurer le secteur. 

Un peu plus tôt dans la journée, dans les locaux d’Alcatel-Lucent Labs à Villarceaux (Essonne) Fleur Pellerin, son ministre de tutelle Arnaud Montebourg, les professionnels du numérique, et les organisations syndicales réunis au sein du Comité stratégique de la filière numérique avaient annoncé la création d’un « contrat de filière » en 8 points. Particulièrement ambitieux, il vise à développer l’alternance (les emplois en alternance seraient multipliés par 3 pour atteindre 10% des effectifs du secteur) et la formation aux métiers du très haut débit, développer la responsabilité sociale et environnementale des entreprises, améliorer durablement les relations inter-entreprises par le biais de la médiation et de partenariats verticaux de recherche, soutenir l’activité à l’export des entreprises françaises du secteur, accélérer le développement du sans contact mobile et ouvrir le chantier des villes et territoires numériques. 

L’objectif poursuivi est de créer 72 000 emplois d’ici 5 ans (40 000 en alternance dans les SSII et chez les éditeurs de logiciels), 20 000 dans le cadre des villes et territoires numériques, 10 000 dans la fibre optique, et 2 000 dans les technologies sans contact mobile. 

Si ces 2 plans (celui du Big Data et celui du contrat de filière devraient aboutir, ce seraient jusqu'à 80 000 emplois qui pourraient ainsi être créés (en tenant compte des emplois en alternance créés dans le cadre du Big Data).

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close