Dassault Systèmes relève ses prévisions et annonce le rachat de SFE

Les ventes de nouvelles licences repartent à la hausse chez Dassault Systèmes.

Les ventes de nouvelles licences repartent à la hausse chez Dassault Systèmes. L’éditeur français n°1, spécialiste de la conception 3D et du PLM (Product Lifecycle Management) a annoncé avoir renoué avec la croissance en matière de ventes de nouvelles licences au second trimestre de son exercice. Sur la période, ce segment a cru de 4% à taux de change constant, après avoir enregistré une baisse au premier trimestre.

« Nous attendions un retour à la croissance des nouvelles licences au 2ème trimestre et c’est bien ce qui s’est produit», indique Thibault de Tersant, Directeur Général Adjoint, Affaires Financières, de Dassault Systèmes.

Profitant de cette dynamique, le groupe dirigé par Bernard Charlès a annoncé un relèvement de ses prévisions annuelles, tablant désormais sur une croissance de CA comprise entre 7 et 8%.

Au second trimestre, les revenus du groupe ont progressé de 6% à 522 millions d’euros, portés notamment par les ventes de logiciels qui progressent de 6% à 474,5 millions d’euros. Les activités liées aux services affichent un CA de 47,5 millions d’euros (+9%). 6% également de croissance pour les ventes d’outils de PLM à 369,6 millions d’euros et pour les activités Solidworks à 104,9 millions d’euros.

En parallèle de la publication de ses résultats, Dassault Systèmes a également annoncé le rachat de la société allemande SFE, dont la spécialité est l’ingénierie conceptuelle. Le montant de la transaction n’a pas été communiqué.

SFE, dont les outils sont utilisés dans l’industrie automobile et ferroviaire, permet d’optimiser les phases de conception en intégrant simulation et conception dans une même suite. La société compte parmi son portefeuille de clients BMW, General Motors, Porsche, Fiat, Chrysler, Daimler, Ford et Volkswagen. Les outils de SFE seront intégrés à Catia et Simulia.

En mai dernier, le Français avait annoncé le rachat de la société Apriso (expert en systèmes MES - Manufacturing Execution System) pour 205 millions de dollars.

«Nous accélérons la mise en œuvre de notre stratégie par des acquisitions, comme l’illustre parfaitement celle d’Apriso, finalisée début juillet», indique Bernard Charlès.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close