Dassault Systèmes, en progression au T1, dope ses activités de modélisation 3D

Dassault Systèmes a publié des chiffres positifs pour son premier exercice 2012, et a annoncé revoir ses objectifs à la hausse pour l’ensemble de l’exercice, tout en restant très prudent. Le groupe annonce également le rachat la société Gemcom qui servira de base à la marque Geovia, spécialisée dans la modélisation 3D du secteur minier.

Un premier trimestre 2012 de «surperformance» pour Dassault Systèmes, nous indique Thibault de Tersant, Directeur Général Adjoint des Affaires Financières du groupe. L’éditeur français n°1 démarre 2012 sous le signe de la croissance, et affiche pour les trois premiers mois de son exercice un chiffre d’affaires en progression de 10%, à 462,4 millions d’euros.

Pour Dassault Systèmes, cette croissance est notamment le résultat d’une activité logicielle qui se porte bien. Entre janvier et mars, le chiffre d’affaires logiciel a bondi de 10% pour s’établir à 419,9 millions d’euros, soutenu par les activités PLM (Product LifeCycle Management - Gestion du cycle de vie des produits), en hausse de 9% sur la période. Elles atteignent 321,5 millions d’euros. Dassault met notamment en avant une progression de 17% du CA généré par Enovia. Toujours dans le logiciel, les revenus générés par SolidWorks (CAD 3D) grimpent de 13%, à 98,4 millions d’euros, dopés par des ventes de nouvelles licences en hausse de 11%.

Les activités services, quant à elles, enregistrent une hausse de 11%, à 42,5 millions d’euros, «grâce à l’augmentation des activités liées à la V6», souligne le groupe de Bernard Charlès, son directeur général.

Le groupe précise que cette croissance est notamment due à un dynamisme du marché asiatique dont les ventes ont progressé de 15% au premier trimestre, «grâce aux pays en forte croissance et à une tendance plus favorable au Japon». L’Asie affiche un CA de 131,9 millions d’euros, contre 126,4 millions d’euros (+8%) pour l’Amérique et 204,1 millions d’euros pour l’Europe (+8%).

Objectifs ré-ajustés, tout en restant prudent

Fort de ces résultats, Dassault Systèmes a du revoir ses objectifs à la hausse. Mais pas d’euphorie toutefois chez l’éditeur français qui reste très prudent. «Nous prévoyons au deuxième trimestre un maintien de cette tendance favorable. Néanmoins, sur la seconde partie de l’année 2012, tout en restant optimistes en ce qui concerne la performance de nos activités, nous estimons qu’il convient de rester prudent compte tenu des incertitudes qui pèsent sur l’environnement économique. C’est pourquoi la révision de nos objectifs annuels pour 2012 ne reflète que la surperformance du premier trimestre et l’actualisation de nos hypothèses de taux de change ; nos prévisions de chiffre d’affaires pour le reste de l’année à taux de change constants restent quant à elles inchangées», explique alors Thibault de Tersant. Pour le 2e trimestre, le groupe anticipe un chiffre d’affaires compris entre 470 et 480 millions d’euros. Pour l’ensemble de l’exercice, Dassault vise une croissance du CA de 6 à 8%, entre 1,905 à 1,935 milliard d’euros.

Un rachat pour supporter la marque Geovia

Pour alimenter cette croissance, Dassault Systèmes a également décidé d’ajouter une nouvelle gamme de produit à son catalogue : Geovia. Cette marque étiquètera les produits traitant de la modélisation et de la simulation pour les industries liées à l’exploitation de ressources naturelles. Pour cela, le groupe a profité de la publication de ses résultats pour annoncer le rachat de la société canadienne Gemcom Software International, pour un montant de 360 millions de dollars. Gemcom, spécialisée dans les logiciels pour le segment très spécifique du secteur minier, formera ainsi la socle organisationnel de Geovia. Rick Moignard, président et CEO de Gemcom en dirigera les activités, une fois la transaction finalisée. Les outils de Gemcom permettent de modéliser en 3D et de simuler l’exploitation des ressources naturelles. «Notre ambition est de fournir des expériences 3D permettant d’imaginer des innovations durables capables d’harmoniser les produits, la nature et la vie», souligne ainsi Bernard Charlès. En outre, cette acquisition devrait également permettre à Dassault d’atteindre de nouveaux marchés, en Australie, en Afrique, au Canada, en Amérique du Sud, au Kazakhstan, en Mongolie, en Indonésie et en Russie, où est présent Gemcom.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close