Oracle structure son offre NoSQL

Lors de la conférence NoSQL Now, Oracle a structuré un peu plus son offre NoSQL en annonçant une offre de support payante pour l’édition communautaire de NoSQL Database ainsi qu’un nouveau système intégré pour ce type de base.

A l’occasion de la conférence NoSQL Now qui se tenait du 20 au 22 août en Californie à San José, Oracle a souhaité monter d’un cran sa présence sur ce marché type de la base de données. A la clé, l’annonce d’une offre de support commercial à Oracle NoSQL Database Community Edition, la base dite NoSQL du groupe,  ainsi qu’une appliance Big Data pour les environnements NoSQL qui rejoint la famille des systèmes intégrés de la marque (Engineering systems) au côté d’Exadata notamment.

Oracle NoSQL Database, présentée en octobre 2011, est une base de données de type clé/valeur pour notamment les environnements distribués. Elle s’adosse à un coeur bâti sur la base Berkeley DB Java Edition que le groupe a racheté en 2006 à l’éditeur Sleepycat. Oracle y a ensuite greffé certains composants pour modéliser sa base. «Nous avons fait la démarche de développer Oracle NoSQL Database à cause des demandes explicites de certains de nos plus grands clients ayant implémenté Oracle Berkeley DB et qui ne souhaitaient plus maintenir leurs implémentations maisons «façonnées à la main» mais voulaient davantage une technologie prête à l’emploi, pouvant reproduire la robustesse de ce qu’il avait bâti eux-même», raconte Dave Segleu, directeur de produit Oracle NoSQL Database ,dans un entretien donné à nos confrères de Odbms.org, en juillet dernier. 

En juillet dernier, Oracle avait pris la décision de changer la licence qui encadre l’édition communautaire de Berkeley DB et d’opter pour une licence Affero. A l’époque, Simons Phipps, président de l’OSI (Open Source Initiative) attirait notre attention sur les problèmes de conformité que cela allait provoquer chez les développeurs. Ceux-ci devant reverser les sources des applications qui s’adossent à Berkeley DB (et tous systèmes l’ayant intégré) à la communauté....ou bien passer à une édition payante dite Entreprise que propose également Oracle. Phipps pointait du doigt la difficulté de maintenir cette conformité avec l’AGPL dans les développements.

Sauf si l’on dispose donc d’une offre de support pour cette même édition communautaire. Ce qu’Oracle a annoncé lors de l’événement NoSQL Now!. Calé sur le modèle de l’Open Source, cette offre de support sur abonnement (2000 $ par an et par serveur) n’implique pas de coût de licence, indique Andrew Mendelsohn, vice-président senior des technologies de serveurs de bases de données chez Oracle, dans une vidéo repérée par nos confrères du Register. Cette offre de support s’adapte bien au monde des start-up, et donne accès à un support complet Oracle, avec sa politique de réponse aux incidents, garantit-il.

Enfin, toujours à l’occasion de cette conférence, Oracle a également présenté un système intégré (une appliance), Oracle Big Data Applicance, qu’il présente comme «la première appliance hardware pour une base NoSQL». Elle permet de mettre en place un cluster de six serveurs a minima, explique Oracle, et utilise Oracle Entreprise Manager pour son monitoring et administration. La firme de Larry Ellison précise que ce système peut être couplé à Hadoop.

Pour approfondir sur Base de données

- ANNONCES GOOGLE

Close