Oracle modifie la licence open source de Berkeley DB

A la publication de la dernière version de sa base de données embarquée Berkeley DB, Oracle a pris une décision de poids : modifier la licence encadrant le projet Open Source.

A la publication de la dernière version de sa base de données embarquée Berkeley DB, Oracle a pris une décision de poids : modifier la licence encadrant le projet Open Source. D’une licence Sleepycat - à qui Oracle avait racheté cette base -, la base de données est désormais régie par une licence GNU Affero, a révélé Simon Phipps, président de l’OSI (Open Source Initiative) et CEO de la MariaDB Foundation, qui écrit également

pour nos confrères américains d’Infoworld. Dans son

annonce de la Berkeley DB 12gR1 (12.1.6.0), Oracle indique qu'à partir de cette mouture, toutes les versions seront encadrées par une licence Affero. Les versions antérieures resteront sous une licence Sleepycat. De quoi semer la panique chez les développeurs qui adossaient leur projet à la base de données, soutient alors le président de l’OSI, pointant du doigt de complexes problèmes de mise en conformité dont ces mêmes développeurs n’avaient pas à s’occuper jusqu’alors. Selon lui, avec la licence Sleepycat, «ils n’avaient pas jusqu’alors besoin de s’inquiéter de la mise en conformité avec les termes de la licence car, ils ne «redistribuaient» jamais les sources de leurs applications Web - elles fonctionnent simplement sur des serveurs et étaient accessibles à distance par des utilisateurs. Mais les termes de la AGPL ajoutent à cela la notion d’usage à distance du logiciel qui entre dans la conformité de la licence». Ainsi les développeurs doivent désormais s’assurer que leur application Web dans leur intégralité est conforme avec AGPL, ou GPLv3 avec qui elle est désormais compatible, ajoute-t-il.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close