HP joue la carte de "l'hybrid delivery" dans le nuage

HP pousse peu à peu ses billes dans le cloud en mettant en avant une stratégie de bout en bout, mais aussi en prêchant pour une approche hybride viant à laisser libre les clients de leur mode de livraison de services tout en assurant une gouvernance centralisée des services internes, des services de cloud publics et privés et des applications en mode SaaS. L'offre de cloud public basée sur OpenStack reste en revanche en bêta et ne devrait voir le jour qu'au printemps.

La fin du mois de novembre a été l'occasion pour HP de réaffirmer ses ambitions dans le cloud à l'occasion de son événement français Cloud Génération, puis à l'occasion de son événement utilisateur annuel HP Discover (qui est l'union des anciens Tech@Work et Software Unierse). A l'occasion de Cloud Generation, le patron d'HP France, Gérald Karsenti a notamment insisté sur l'aptitude d'HP à répondre à des besoins de bout en bout allant de 'infrastructure serveur au poste client. Et de mettre en avant une stratégies en trois volets : Tout d'abord HP s'implique dans la convergence des infrastructures avec des solutions comme Matrix ou HP Cloud System qui assemblent le meilleur des technologies serveurs, réseaux et stockage de la firme dans des piles d'infrastructure prépackagée et prêtes à l'emploi. Le second volet porte sur la flexibilité des infrastructure et a un contenu largement logiciel avec les outils d'orchestration et d'automatisation de l'insfrastructure d'HP Software.  Enfin, selon Gérald Karsenti, HP a aussi un rôle à jouer dans la gestion d'informations dans le cloud via des rachats comme ceux d'Autonomy.

Lors de HP Discover, Meg Whitman, a décrit ma même stratégie intégrée et de bout en bout, en insistant toutefois sur le fait qu'HP entend laisser ses clients choisir librement les modes de consommation de leur infrastructure : "la vocation d'HP est d'apporter des solutions complètes à ses clients, que ce soit dans des datacenters traditionnels, sous forme externalisée ou managée ou sous la forme de service cloud public ou privé" a explique Meg Whitman tout en soulignant le désir d'HP de faire en sorte que chacun de ces modes de livraison de service soit compatible avec les autres, une stratégie qu'HP baptise "Hybrid Delivery" sur laquelle le constructeur a beaucoup insisté. L'objectif est de laisser les clients libres de choisir la forme de livraison de service qui leur convient le mieux mais aussi de proposer des outils de gouvernance unique pour permettre à l'IT de piloter depuis une console unique l'ensemble de ses services applicatifs, qu'ils soit locaux, dans un cloud privé d'infrastructure, dans un cloud public ou fournis par un prestataire en mode SaaS.

Déplaçant enfin le débat de l'infrastructure vers les applications, Meg Whitmal a expliqué que "Les entreprises croulent sous le volume d'information qu'elles génèrent et quelles collectent" et qu'HP "dispose des solutions pour les aider", en faisant référence au lancement lors du salon d'IDOL 10 la derière mouture de l'offre de gestion de l'information d'Autonomy.

Un catalogue de solutions qui s'enrichit

HP Discover a aussi été l'occasion pour la firme de présenter des offres concrètes en matière de Cloud Computing, avec notamment une offre packagée de fourniture de service en nuage avec Alcatel-Lucent pour les opérateurs et fournisseurs de services (couplant l'offre CloudSystem d'HP et l'offre CloudBand d'Alcatel Lucent). L'idée est de permettre à un opérateur télécom où à un fournisseur de services de lier ses systèmes de provisionning de VPN et de services Cloud pour permettre un provisionning rapide des services Cloud et des services réseaux associés, mais aussi de permettre la conception d'offre intégrée dans lesquelles la partie réseau s'adapte dynamiquement à la partie infrastructure.

HP a aussi annoncé un nouveau service PaaS en collaboration avec SAP, dont l'objectif est de fournir des services de bac à sable pour les développeurs et utilisateurs de SAP. Il s'agit par exemple de disposer simplement d'une infrastructure de test pour les nouvelles versions du progiciel ou de permettre de tester sans danger les conséquences d'une migration vers une nouvelle version. HP a également annoncé l'arrivée prochaine de services de messagerie, de collaboration et de communications unifiées en mode Cloud, basés sur les solutions de Microsoft. Une offre de stockage en nuage est aussi annoncée pour les mois à venir.

L'offre de cloud public OpenStack pour le printemps 2012

Notons pour terminer que le constructeur est resté largement muet sur son offre de cloud public d'infrastructure basée sur OpenStack et Ubuntu. Ce service, baptisé HP Cloud Services est encore en phase de bêta privée. Attendu en version commerciale pour le printemps 2012, il devrait proposer des services de cloud similaires à ceux d'Amazon avec une offre d'hébergements de machines virtuelles (HP Cloud Compute),  couplée à un stockage en mode objet basé sur OpenStack "Swift" (HP CLoud Storage). HP pourrait ensuite pousser ses billes un peu plus loin vers le Paas, en proposant une incarnation de l'offre Cloud Foundry de VMware au dessus de son infrastructure OpenStack. Une expérimentation de Cloud Foundry est actuellement en cours en phase prototype sur le cloud d'HP et devrait en toute logique  se concrétiser par une offre commerciale un peu plus tard dans le courant 2012.

 

Pour approfondir sur Applications et services

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close