Dassault Systèmes n'a pas abandonné tout espoir de lancer un cloud en France

Le spécialiste français du PLM qui s'est tout à tour retiré du projet Andromède et d'un projet concurrent avec SFR n'entend pas rester à l'écart du marché du cloud et pourrait s'appuyer sur la capacité d'Andromède pour proposer un ensemble de services cloud basés sur son expertise métier.

Selon nos confrères des Echos, "Dassault Systèmes s'est dit prêt jeudi à envisager à l'avenir une nouvelle proposition dans le projet de "cloud computing" à la française" après avoir successivement quitté le projet Orange/Thales et abandonné en rase campagne son partenaire de substitution, l'opérateur télécoms SFR, filiale de Vivendi. Dassault a annoncé ses intentions à l'occasion de l'annonce de résultats financiers flatteurs (CA de 462 M€ en hausse de 12%, bénéfice net de 72,1 M€ en hausse de 13%).

Dassault Systèmes était l'un des acteurs à l'origine du projet Andromède, un projet de création d'une grande plate-forme de cloud d'infrastructure française à même de concurrencer les initiatives venues des géants US comme Amazon, RackSpace ou Microsoft. Mais suite à une fâcherie avec Orange Business Service sur les coûts d'infrastructure de ce dernier et sur la durée d'une clause de non-concurrence visant à protéger les clients d'Andromède d'un démarchage par ses actionnaires (Dassault craignait une éventuelle prédation des clients Andromède par Orange), l'éditeur spécialiste du PLM s'était finalement retiré du projet original.

Il avait alors proposé une solution alternative avec SFR, avant d'abandonner son nouveau partenaire à la veille de la décision du gouvernement. Dassault système avait alors prétexté le fait qu'il ne souhaitait pas une dispersion de l'investissement de l'Etat entre plusieurs projets.

"Après avoir porté le projet pendant deux années, je ne peux pas vous cacher que nous sommes un peu déçus de ne pas pouvoir le faire", a expliqué Thibault de Tersant, directeur financier de Dassault Systèmes, lors d'une conférence téléphonique à l'occasion des résultats trimestriels du groupe.

"Ce que nous voulions c'était structurer un projet qui ait toutes les chances de réussite et s'agissant en plus de l'argent public qui vient aussi aider à financer le projet, on a considéré qu'on devait se retirer", a-t-il affirmé.

Dassaut Systèmes semble avoir pour l'instant abandonné toute idée de lancer un cloud concurrent de celui proposé par Andromède. L'idée serait plutôt de s'appuyer sur les infrastructures proposées par Andromède pour proposer un ensemble de services Cloud basés sur l'expertise de Dassault en matière de PLM et de design.

 

En savoir plus sur StratégiesCloud :

Le projet de cloud d'Orange et de Thales va recevoir 75 M€ de l'Etat

Michel Calmejane, Colt, à propos d’Andromède : « Si l’Etat fausse la concurrence, on attaquera »

Turbulences autour du projet de cloud hexagonal Andromède

L’Etat va investir 135 M€ dans le cloud aux cotés d’Orange, Thales et Dassault Systèmes

Vivek Badrinath, CEO d’Orange Business Services : « Le Cloud est une opportunité pour nous »

A lire aussi sur le web :

Une présentation Powerpoint de rackspace sur le modèle économique de son cloud

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close