Sage choisit Microsoft Azure pour délivrer ses applications en mode SaaS

En retard sur le cloud, Sage a noué un accord avec l'éditeur de Redmond pour proposer ses applications de gestion pour PME en mode SaaS sur la plate-forme Azure. Sage 200 sera la première solution à faire son apparition sur Azure.

L'éditeur anglais de logiciels de gestion Sage a confirmer être avoir choisi la plate-forme PaaS azure de Microsoft pour le portage de ses logiciels de gestion pour PME en mode SaaS. Comme les autres géants des progiciels, Sage est très en retard sur le marché du SaaS. L'éditeur compterait aujourd'hui un petit millier de clients en mode SaaS (sur un total de 6,3 millions) et ces clients représenteraient moins de 5 % de son chiffre d'affaires. Le problème est qu'une bonne partie de la croissance du marché se fait aujourd'hui dans le cloud et que cette croissance échappe aujourd'hui à Sage. Guy Berruyer, à la tête de l'éditeur depuis 2010 ne cache donc plus depuis un certain temps son intention de se développer dans le cloud, d'où les discussions que mènerait actuellement l'éditeur avec le géant de Redmond.

L'alliance avec Microsoft fait sens d'un point de vue technique pour Sage (l'essentiel du portefeuille de la firme tourne sous Windows ce qui devrait sans doute simplifier le portage) et elle est aussi intéressante pour Microsoft, dont le service Azure n'a sans doute pas décollé aussi rapidement qu'il l'espérait. Microsoft a en effet misé sur le mode PaaS, tandis que la plupart de ses concurrents misaient d'abord sur le cloud d'infrastructure. Un pari risqué qui n'a pas porté ses fruits aussi rapidement que prévu (Microsoft devrait d'ailleurs permettre l'exécution de VM serveur en mode infrastructure sur Azure avant l'été pour répondre à la demande de ses clients).

En signant un important éditeur comme Sage sur Azure, Microsoft signe une double victoire. Tout d'abord en montrant qu'un grand éditeur valide sa stratégie et fait confiance à Azure pour délivrer ses applications, ce qui pourrait inciter d'autres éditeurs à suivre le même chemin. Et ensuite en assurant un remplissage plus rapide des capacités disponibles sur son cloud au fur et à mesure de la signature par Sage de nouveaux clients en mode SaaS.

En choisissant Azure, Sage de son côté s'épargne la gestion de toute la partie infrastructure du cloud et évite sans doute de grosses dépenses en capital par rapport à la constitution de sa propre infrastructure. Mais le choix du PaaS a un prix : celui d'obliger à un assez gros effort de portage ppour basculer ses applications sur le nuage de Microsoft. Initialement, le portage devrait concerner les outils de la ligne Sage 200 ainsi que Sage Murano en Espagne. Les développements sont déjà avancés et les premières bêtas devrait débuter dans le courant de l'été. La disponibilité des nouveaux applicatifs en mode SaaS est attendue dans le courant 2013.

Pour approfondir sur SaaS

- ANNONCES GOOGLE

Close