Sage 100 désormais disponible en mode Cloud

La solution pour PME est hébergée par Microsoft sur Azure dans ses centres de données irlandais et hollandais.

Neuf mois après avoir sorti une version SaaS de Sage One, sa suite pour TPE, l’éditeur britannique Sage a lancé la semaine dernière à Paris la version Cloud d’une de ses références pour PME : Sage 100 Online. Celle-ci visera les entreprises de 10 à 200 salariés.

Sage 100 Online : toutes les fonctionnalités de Sage 100, hébergées par Microsoft

Cette version à la demande, totalement en ligne, est issue d’un partenariat mondial avec Microsoft. Techniquement, l’outil est en effet hébergé sur les serveurs européens du géant américain (à Dublin et en Hollande) après que le code de la solution a été porté sur la plate-forme Windows Azure.
En plus de la robustesse et de la pérennité d’Azure (Microsoft a investi 15 milliards de dollars dans sa plate-forme, rappelle le Directeur Stratégie Cloud de Microsoft France, Marc Gardette, également présent pour l’occasion), Sage explique ce choix par la longue histoire de coopération qui existe entre les deux acteurs.
Concrètement, Sage 100 Online bénéficie d’une parité fonctionnelle avec la version sur site. Version qui continuera à être proposée. « Notre but est de laisser le choix aux clients », assure Antoine Henry, Directeur Général de Sage France. La version SaaS reprend donc les grands modules de Sage 100, à savoir d’un côté des outils de gestion commerciale (CRM, Achat, Vente) et de l’autre des outils de gestion financière (Comptabilité, Finance, Immobilisations).

Une offre PME Cloud différente par pays pour s’adapter aux contraintes locales

Actuellement, selon les chiffres de Sage, seules 13 % des PME françaises équipées de solutions métiers utilisent des outils comptables et/ou d’ERP en mode Cloud. Un chiffre encore faible mais en forte croissance si on le compare aux 4.6 % trois ans plus tôt. « C’est le bon moment », prédit Antoine Henry qui parie donc sur une accélération de l’adoption professionnelle du SaaS en France. Notamment grâce à l’arrivée de Sage sur ce type d’offres.
Le Directeur Général ne donne pas d’objectifs chiffrés pour Sage 100 Online, mais des sources internes à l’entreprise nous ont laissé entendre qu’un résultat similaire à l’Espagne est envisagé. Chez nos voisins ibériques – où Sage a déjà lancé une solution Cloud pour PME – Sage Murano Online enregistrerait une cinquantaine d’abonnements par mois.

Pour mieux coller aux particularismes locaux, Sage a également décidé de ne pas lancer d’offre Cloud globale mais au contraire de porter sur Azure les références les mieux implantées dans chaque pays. Le Cloud de l’éditeur se compose donc de Sage 200 Online au Royaume-Uni, de Sage Office Line Online en Allemagne, de Sage Murano en Espagne et de Sage 100 Online en France.
Cette stratégie permet, dans le cadre des mises à jour automatiques, d’adapter la solution aux exigences réglementaires européenne (SEPA) mais aussi nationales (changement de TVA en France, par exemple).

Externalisation de l’infrastructure et mobilité : les arguments de Sage pour son Cloud

Dans un premier temps, Sage 100 Online devrait se développer avec de nouveaux clients, le taux de renouvellement des bases installées n’étant que de 10 % par an. Mais sur le moyen terme, l’éditeur entend bien capitaliser sur les 100 000 clients français actuels de Sage 100, version sur site.
Plusieurs scénarios types de migrations vers un ERP Cloud sont mis en avant par l’éditeur. Hardware arrivant en fin de course, volonté de ré-internaliser des tâches externalisées à des experts comptables (dans le cas d’une croissance de l’entreprise par exemple) ou volonté de réduire les coûts de développements en passant à une solution clef en main mais « plus riche fonctionnellement en natif ».

En plus de l’externalisation de l’infrastructure et de la maintenance, Sage France mise aussi sur l’appétence grandissante des PME pour la mobilité pour passer à cette offre. Dans ce cadre, l’interface de Sage 100 Online a été pensée de manière « agonistique » (sic). Autrement dit, elle a été entièrement réalisée en HTML 5 pour être compatible avec tous les navigateurs « de dernière génération ». Quant à son affichage, il s’adapte à la taille de l’écran de l’appareil connecté. Dans un deuxième temps, des applications mobiles dédiées pourraient suivre.

Sage ayant une forte tradition de vente indirecte, l’éditeur a également conçu un portail administrateur pour permettre aux revendeurs de piloter les parcs de clients.

Sage 30 Online également disponible, et bientôt Sage ERP X3

Simultanément à Sage 100 Online, Sage 30 a lui aussi été porté sur Azure. Logique puisque « Sage 30 est une version simplifiée qui partage le même code que Sage 100 », nous précise un expert technique de l’éditeur.
Les deux offres SaaS sont disponibles depuis hier. Sage 30 Online est tarifé à 49 euros par mois par utilisateur. Sage 100 Online à partir de 149 Euros (pour la brique comptable seule). Le prix varie ensuite avec les fonctionnalités choisies. Le support (technique et métier) est en revanche inclus.
L’éditeur britannique devrait continuer à porter le reste de sa gamme traditionnelle sur Azure. Une prochaine annonce devrait en effet être faite sur son ERP X3 qui vise les sociétés jusqu’à 500 employés.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close