Marc Roche - Fotolia

Sage Paie et Sage HR sortent en mode SaaS

Sur un marché de la paie et de la gestion RH en ébullition - sous l’influence du Cloud, d’acteurs qui se renforcent et de nouveaux entrants - Sage lance ses deux solutions en mode « Online » sur abonnement. L’éditeur entend faire jouer sa présence historique en France face à la concurrence.

Après la collaboration et le CRM, la troisième vague du Cloud est portée par les outils RH. Preuve supplémentaire oblige, Sage complète son SaaS avec des versions "à la demande" de Sage HR et de Sage Paie.

Ces deux déclinaisons sont logiquement baptisées « Sage Paie Online » et « Sage HR Online ». Elles viennent se positionner au côté de la gamme de solutions intégrées Sage Online (déclinaison sur abonnement des Sage 30 et Sage 100), du CRM (Sage CRM Online) et de l’ERP X3 dans le Cloud.

Sage Paie Online s’intègre nativement à Sage 100 Online - dans une logique de « prêt à l'usage » - et, donc, au nouveau Sage HR Online.

Sage HR Online

Sage HR Online est composée de quatre grandes familles de modules : le recrutement (suivi des candidats et des annonces, automatisation des étapes de recrutement, etc.), le HCM classique, la gestion des compétences et des talents, et la gestion des performances (entretiens d’évaluation, bilans de mesure, d’appréciation des performances, analyse des résultats).

Sage Paie Online s’appuie sur l’infrastructure de Microsoft Azure ; Sage HR Online sur AWS avec les données hébergées physiquement en Allemagne pour l’Europe. Sage revendique des déploiements effectifs en deux jours.

Les deux solutions restent également disponibles en version « boite sur étagère ».

Sage Paie Online

Selon une étude OpinionWay citée par Sage et réalisée auprès de PME françaises de 20 à 2000 collaborateurs, les intentions d’achats de solutions SaaS pour le payroll sont celles qui connaissent la plus forte progression. Aujourd’hui, 9% d’entre elles utiliseraient ce type d’outils, mais elles sont 20% à vouloir le faire dès 2016.

Serge Masliah, Directeur Général France de Sage, explique cette appétence par la « profusion de texte de loi, la dématérialisation des flux, la DSN » qui font de la paie « une domaine complexe [et] sous contrainte ».

Avec le SaaS, la tâche de la mise à jour réglementaire est entièrement à la charge du prestataire Cloud et garantie contractuellement. « La mise à jour automatique est une source de sérénité pour les entreprises », confirme le DG. Car ces entreprises ont souvent d’autres impératifs que de scruter les évolutions du code du travail.

Dans ce contexte d’externalisation, Sage Paie Online gère d’ores et déjà « le compte personnel de formation, la taxation à la source, le bulletin simplifié » et est « DSN Compatible ». Ce qui lui donne une parité fonctionnelle complète avec Sage Paie sur site.

Workday et HR Access : le Payroll SaaS en ébullition

Reste que la concurrence est de plus en plus forte dans ce secteur RH/HCM/Payroll avec des acteurs comme HR Access (racheté par Sopra) ou l’arrivée annoncée de la paie du géant américain Workday pour la France.

Une compétition renforcée et de nouveaux entrants qui, quand on lui pose la question, ne semblent pas émouvoir plus que cela Serge Masliah. D’une part parce que Sage est déjà très implanté dans les services paies en France (« nous avons 40% de part de marché ») et que l’éditeur peut se targuer d’une « proximité avec nos clients […] avec plus de 500 consultants partout dans le pays ».

D’autre part parce que l’éditeur serait « informé bien en amont des évolutions réglementaires », selon son Directeur Marketing Produits, Claude Cordier. « Nous travaillons au sein de l’association pour la Simplification et la Dématérialisation des Données Sociales », avance-t-il.

Rappelons que le SDDS est un organisme qui accompagne – voire influence – les décisions des pouvoirs publics pour que les évolutions réglementaires puissent raisonnablement être mises en musique par les éditeurs dans leurs produits. Au côté de Sage on retrouve au sein de cette association des noms comme Cegid, Oracle, SAP, ADP. Ou encore Sopra HR et Workday.

Sage Paie Online et Sage HR Online sont disponibles à partir d’avril et sont tarifs à partir de – respectivement – 2€ et 1.40€ par mois et par salarié.

Pour aller plus loin

L’essentiel sur Sage 100, un ERP pour PME

Pour approfondir sur SaaS

- ANNONCES GOOGLE

Close