Les actionnaires approuvent le projet M. Dell

Lors d’un vote préliminaire, les actionnaires ont approuvé la proposition de rachat du groupe Dell par son fondateur Michael Dell.

C’est officiel : Après un long feuilleton à rebondissements, Michael Dell a reçu le feu de la part des actionnaires pour racheter le groupe Dell en association avec le fonds d’investissement Silver Lake Partners : objectif retirer le groupe de la côte pour en faire une société privée. Le vote, encore préliminaire, s’est déroulé ce jour lors d’une assemblée générale extraordinaire. Comme prévu, les actionnaires recevront dans le cadre de cette transaction qui a tenu en haleine l’ensemble de la sphère IT pendant plusieurs mois, 13,88 dollars par action, valorisant l’acquisition à quelque 24,9 milliards de dollars. La transaction devrait être finalisée à la fin du troisième trimestre de l’exercice 2014 de Dell.
«Je suis heureux de ce résultat et je suis motivé pour faire de Dell un fournisseur de technologies scalable de bout-en-bout», a souligné Michael Dell dans un communiqué.

Ce vote en faveur de la proposition de rachat du fondateur n’est pas une surprise. L’investisseur Carl Icahn avait jeté l’éponge en début de semaine, renonçant ainsi à «combattre» Michael Dell et ouvrant ainsi une voie royale au Texan. Carl Icahn était venu jouer les trublions dans le projet de Michael Dell en proposant également une offre de rachat de groupe. Affirmant que le montant mis par Dell sur la table pour racheter le groupe était largement insuffisant. Un argument qu’il a maintenu jusqu’à ce qu’il finisse par se retirer de la course, non sans de multiples effets de manches.

Cette approbation des actionnaires clôt ainsi un épisode houleux de la vie de l'entreprise. Pendant un an, un comité spécial du Conseil d’administration a étudié les différentes options pour le groupe. Ce comité avait rendu un avis positif sur l’offre de Michael Dell le 3 juin dernier.

Mieux s’orienter sur les solutions d’entreprise

Surtout, Michael Dell, qui a fondé la société en 1984, n’a jamais été aussi près de remporter son pari : celui d’extraire le groupe de la bourse américaine afin de mieux le ré-orienter vers les solutions pour entreprises et les services. L'assurance d’avoir  les mains libres, sans subir la lourde pression des marchés. L'avenir proche pourrait ainsi voir le groupe texan se détourner du marché des PC et de l’impression grand public. Des marchés, aux marges en recul, et qui connaissent actuellement un conjoncture difficile. Si les prévisions des analystes se confirment, Dell pourrait connaître une importe vague de restructurations, et donc de licenciements.

Sur le segment des solutions d’entreprise, Dell aura également du pain sur la planche. Ne serait-ce que pour digérer les 25 entreprises rachetées par le groupe en 5 ans : dans les services (Perot System), les terminaux légers (Wyse), le stockage (Exanet, Ocarina, Compellent), l'intégration de Cloud (Boomi), la sécurité (SecureWorks, SonicWall, Quest) ou la gestion des datacenters (Scalent). Autant d’acquisitions qui avaient pour objectif de ré-orienter les activités du groupe, mais qui ne lui ont pas encore permis d’affirmer sa position dans le cloud, par exemple.

Pour approfondir sur Constructeurs

- ANNONCES GOOGLE

Close