Ingo Breckmann, SAP Hana : « Hana doit devenir un standard, regroupant un véritable écosystème »

Chef de produit Hana pour SAP, Ingo Breckmann revient pour nous, à l’occasion du SAP Database & Technology Partner Summit à Barcelone les 29 et 30 octobre, sur la stratégie mise en place par l’éditeur autour de sa base In Memory pour convertir ses partenaires. Au-delà, il s’agit de faire d’Hana une sorte de plate-forme standard In Memory et de la placer au cœur d’un vaste écosystème de développeurs et de partenaires.

Chef de produit Hana pour SAP, Ingo Breckmann revient pour nous, à l’occasion du SAP Database & Technology Partner Summit à Barcelone les 29 et 30 octobre, sur la stratégie mise en place par l’éditeur autour de sa base In Memory pour convertir ses partenaires. Au-delà, il s’agit de faire d’Hana une sorte de plate-forme standard In Memory et de la placer au cœur d’un vaste écosystème de développeurs et de partenaires. 

 

LeMagIT.fr : Où en êtes-vous sur Hana en termes de commercialisation, notamment via votre réseau de partenaires ?

Ingo Breckmann : Aujourd’hui nous en sommes finalement au début du travail autour d’Hana à ce niveau. Il ne faut pas oublier que cette technologie In Memory marque une rupture et n’est sur les rails que depuis 18 mois. Il faut savoir prendre le temps de la proposer sur le marché. Nous avons désormais de nombreux retours d’expérience et nous avons travaillé avec nos principaux partenaires dans le secteur – je pense à IBM, Cisco, EMC ou HP – pour optimiser Hana sur leurs infrastructures matérielles. Au niveau SSII, le chantier est également engagé et nous développons les compétences chez nos partenaires en formant des équipes de consultants dédiées et en mettant sur pied des centres de compétences. Nous sommes aujourd’hui très concentrés sur l’aspect formation et certification. Mais ce n’est qu’un début et notre objectif est clairement de voir Hana devenir un standard, regroupant un véritable écosystème.

 

LeMagIT.fr : Justement, séduire une grande quantité de développeurs au-delà de vos partenaires traditionnels n’est pas aisé. Quelle est la stratégie de SAP pour donner à Hana une forme universelle ?

I.B : Dans les faits, l’un des principaux leviers est le web. Il s’agit de faire en sorte que les développeurs, les consultants puissent s’emparer de la technologie à travers notre site dédié mais également notre programme Hana Academy. Nous proposons gratuitement un nombre important de contenus, notamment vidéo, et un programme de certification à travers Open SAP. Il s’agit vraiment pour nous de proposer Hana comme une plate-forme permettant d’imaginer de nouvelles applications business au-delà de l’accélération des applications existantes autour des bases de données. A ce titre, notre programme Start Up est très important dans la mesure où il permet à des équipes innovantes de venir tester leur projet sur une infrastructure Hana disponible sur Amazon Web Services. Tout le développement en mode projet est gratuit pour la partie Hana et un tarif spécifique, à l’usage, est proposé lorsque les start-up passent en production. Reste qu’Amazon répond à des besoins pour des applications très orientés web et utilisateur final là où Hana répond également aux besoins IT des grands comptes. Mais cette approche start-up est importante pour montrer la création de valeur et se projeter vers le futur. Elle est également importante, dans ce mode cloud très flexible, pour éduquer autour de Hana et contribué à bâtir le vaste écosystème que nous recherchons.

 

LeMagIT.fr : Au-delà d’AWS, comment projetez-vous Hana dans le cloud ?

I.B : En termes de cloud computing, nous proposons une offre Hana Enterprise Cloud soit pour les grands comptes dans le cadre de clouds privés, soit à nos partenaires. Sur cette offre spécifique, un travail particulier a été réalisé sur la protection des données – notamment les données personnelles. Hana Enterprise Cloud a surtout été proposé en direct mais désormais des partenaires très orientés cloud computing y viennent comme HP, T-Systems ou plus récemment Portugal Telecom.

 

LeMagIT.fr : Quelles sont les prochaines étapes autour d’Hana ?

I.B : Présenter Hana comme une plate-forme – ce qu’elle est – auprès de nos partenaires est déjà un gros défi. La prochaine étape est à inventer mais les applications B-to-B-to-C notamment vont se développer sur la base notamment du temps réel et Hana sera en position de force pour servir de plates-formes à ces applications quand elles arriveront. La technologie In Memory est désormais mature et il ne s’agit plus uniquement de montrer les qualités du modèle dans une approche Analytics mais bien de déploiement pour des applications de type transactionnelles. Toutes les applications SAP et tous les développements SAP sont désormais motorisés sur Hana !

Au-delà, l’une des clés pour le futur, c’est la réduction de la complexité de l’IT en général et plus précisément des applications et de la gestion de données. C’est déjà relativement complexe dans un environnement très ouvert, mais ça va le devenir encore plus avec l’émergence du Machine-to-Machine qui promet une nouvelle déferlante de data et de nouvelles applications. L’avantage d’Hana dans ce contexte, c’est le tout intégré sur un seul système, un seul modèle, que ce soit des données analytiques ou bien des données transactionnelles ou encore des data qui seront issues d’une armada de capteurs. La structure même (mixant row et colonnes) d’Hana est réduite et réduit donc la complexité de l’ensemble.

 

LeMagIT.fr : Vos concurrents – notamment IBM, Oracle ou bien Teradata sur le datawarehousing – ont tous annoncé leur conversion au In Memory. Comment convaincre vos clients – qui utilisent souvent leurs outils en support de vos applications – de basculer vers Hana ?

I.B : Hana est certes une base de données mais nous ne sommes pas en frontal avec ceux qui pourraient être décris comme nos concurrents sur ce marché. Nous restons fortement ancrés dans la démarche initiale de SAP : quels sont les process de nos clients, comment les optimiser ou les simplifier ? Nous ne poussons pas à un changement de bases de données mais dans le cadre de l’optimisation de ces process, nous proposons Hana comme un accélérateur des traitements et un levier pour des applications futures. La réponse pour améliorer ces process et en profiter pour optimiser leur valeur, c’est Hana. Et il se trouve que c’est une base de données ! Mais l’idée est vraiment de répondre à un besoin business.

Pour ce faire nous avons deux leviers : une force commerciale directe et notre force commerciale plus traditionnelle qui supporte également le développement d’Hana sur le marché. Il s’agit vraiment pour nous d’une brique Cross Company. Notre approche en termes d’usages et de besoins favorise cette prise en compte d’Hana par l’ensemble de nos forces commerciales dans la mesure où ces dernières ont la meilleure connaissance des besoins réels dans les entreprises et sont les plus à même d’apporter des réponses. Hana est avant tout un levier pour développer l’activité de nos clients.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close