Stibo Systems change son identité pour mieux apparaître sur le marché du MDM

A l’occasion d’un événement qui s’est déroulé à Londres fin octobre, Stibo Systems a souhaité montrer qu’il était bel et bien un acteur du marché du Master Data Management (MDM) et a présenté une nouvelle identité visuelle pour apparaître sur ce segment. La société y a également présenté la version 7 de sa plate-forme de MDM multi-canal, STEP Trailblazer, qui se dote pour l’occasion d’une nouvelle architecture modulaire.

Nouvelle plate-forme, nouvelle identité. Stibo Systems, le spécialiste du Master Data Management (MDM) multi-domaine a profité de sa conférence MDM Event qui se tenait à Londres les 23 et 24 octobre derniers, pour dévoiler à ses utilisateurs le nouveau visage de la société ainsi que la dernière version de sa plate-forme STEP qui, pour la première fois, se dote officiellement d’une architecture modulaire désormais ouverte aux développeurs tiers. Stibo Systems prend un tournant décisif en termes de positionnement : apparaître véritablement comme un acteur du MDM.

Cette nouvelle identité visuelle, associée également à un changement de logo, reflète le changement stratégique opéré par la société au cours de ces dernières années, souligne Gilles Fregé, directeur commercial de STIBO Systems France, dans un entretien avec la rédaction. Ce tournant, aussi décisif soit-il, vient en fait concrétiser un positionnement que la société a pris en direction du marché du MDM multi-canal, alors que son identité restait accrochée, en partie, au coeur historique du groupe, le PIM (pour Product Information Manager - qui permet de centraliser dans un référentiel les informations et données associés à un produit). Une forme de coming-out en somme, vers le MDM.

Historiquement, « Stibo vient du produit, avec un certain nombre de fonctions liées à des domaines très spécifiques et très complexes; ce qui demande une grande robustesse, » résume Gilles Fregé. « Il y a quelques années, la société s’est élargie au multi-canal et a construit une offre particulière. » Ce nouveau visage vise à ressortir du « malstrom ambiant » et prouver que Stibo tient sa place dans le MDM et correspond bien à un type d’entreprises. Et pour cela, la société avait besoin de « se retrouver dans une nouvelle identité fédératrice », commente encore Gilles Fregé.

Une avancée pour cette société qui existe depuis 35 ans sur le marché et qui réalise entre 75 et 80 millions de dollars, un chiffre d'affaires en progression de 30% sur un an. En 2014, Stibo Systems vise les 100 millions de dollars, confirme le directeur commercial. Dans l’Hexagone, justement, Stibo Systems, dont la filiale est installée depuis 2 ans, compte une dizaine d’employés et affiche Leroy Merlin par exemple dans son portefeuille clients. Le spécialiste du bricolage utilise le MDM de Stibo pour gérer les données produits de l’ensemble de ses magasins (quelque 60 000 références par entité en moyenne, plus 20 000 à la demande).

Une architecture modulaire pour la version 7 « Trailblazer »

Et comme pour marquer ce tournant d’une pierre blanche, la société a également profité de cet événement londonien pour présenter la version 7 de sa plate-forme STEP, qui prend le nom de Trailblazer. Outre la montée en gamme du produit phare, cette mouture fait évoluer la solution vers une architecture modulaire, à base de composants, dont la mission est d’ouvrir la plate-forme vers l’extérieur. Gilles Fregé explique ainsi qu’avec cette approche par composants, il est désormais plus facile d’activer des fonctions transversales, via une série de composants intégrés en standard. Cela permet de faire évoluer et de maintenir ces composants de façon autonome, ajoute-t-il.

Des travaux ont également été menés pour améliorer les possibilités d’interfaçage avec des solutions tierces via des API et un kit de développement. Si en effet, cela existait déjà dans la plate-forme, résume Gilles Fregé, il apparait qu’avec Trailblazer, Stibo s’ouvre également aux développeurs tiers, qui pourront désormais développer leurs propres composants pour s’interfacer avec des systèmes tiers et y greffer des fonctions métiers, comme celles liées à la qualité des données ou la validation d’adresses par exemple. Un nouveauté pour Stibo, reprend Gilles Fregé, qui rappelle que jusqu’à la version 6, les développements étaient opérés principalement par la société, avec l’ambition de ne proposer qu’une « partie infime » de développement spécifique.

Pour approfondir sur MDM - Gouvernance - Qualité

- ANNONCES GOOGLE

Close