IBM connecte ses Power aux GPU de Nvidia

Big Blue a annoncé un partenariat avec Nvidia, portant sur le support des GPU dans ses applications analytiques et sur l’intégration de ces accélérateurs GPU au sein des architectures Power du groupe.

IBM n’en finit de muscler ses architectures de processeurs Power. A l’occasion de la conférence SC 2103, dédiée au monde des super-calculateurs, Big Blue a annoncé un partenariat avec Nvidia, portant sur le support des GPU dans ses applications analytiques. Mais surtout sur l’intégration de ces accélérateurs GPU au sein des architectures Power du groupe. Avec pour objectif, non seulement d’étendre un peu plus les cas d’usage des plates-formes du groupe et de les doter d’une capacité originale : celle de porter la technologie des GPU, réservée notamment aux très puissants supercalculateurs (utilisés pour le calcul scientifique, notamment), auprès du monde du datacenter d’entreprise. Une première, souligne d’ailleurs un communiqué de Nvidia. « Le but de cette collaboration est de permettre aux clients d'IBM de traiter, de sécuriser et d'analyser plus rapidement et à la volée, d'énormes volumes de flux de données », indique-t-il.

Ce partenariat s’inscrit dans le cadre du vaste programme OpenPower, annoncé par IBM en août dernier et dont l’objectif est d’ouvrir l’architecture Power pour l’étendre, grâce à une communauté, à d’autres segments, mais également de relancer un écosystème en perte de vitesse, face au x86. On se rappelle que Nvidia, aux côtés de Google, de Mellanox Technologies et Tyan faisait partie des membres fondateurs. 

En septembre, le Wall Street Journal nous apprenait également qu’IBM, toujours dans cette même logique,souhaitait investir 1 Md$ sur 5 ans dans Linux sur Power, fermement décidé à relancer son architecture. Big Blue comptait d’ailleurs proposer une infrastructure de cloud motorisée par des serveurs Power dans un datacenter localisé à Montpellier pour permettre de tester des applications Linux. 

L’accord signé avec Nvidia en est ainsi une nouvelle étape. En conjuguant les GPU Tesla (les modèles K40 fraichement lancés) de Nvidia au Power 8, « les deux sociétés visent à proposer une nouvelle classe technologique qui offre des performances et une efficacité maximale pour tous les types de calculs intensifs (HPC) dans le domaine scientifique, de l'ingénierie ou de l'analyse Big Data », confirme Nvidia, qui du coup voit également sa technologie s’extraire du monde du HPC pour entrer dans celui, plus étendu, du datacenter d'entreprise.

Logiquement, les Power supporteront le modèle de programmation Cuda de Nvidia. Les outils Rational de Big Blue seront eux aussi alignés sur le développement pour les super-calculateurs. Bref tout un attirail pour rivaliser avec Intel et AMD dans le datacenter.

Pour approfondir sur Processeurs et composants

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close