Baromètre KPMG - Afdel : 325 M€ levés par le logiciel français en 2 ans et demi

Entre janvier 2011 et juin 2013, quelque 325 millions d’euros auront été levés par les éditeurs de logiciels français.

Entre janvier 2011 et juin 2013, les éditeurs de logiciels français ont levé quelque 325 millions d’euros, nous apprend le premier baromètre des levées de fonds Software réalisé par le cabinet KPMG et l’Afdel (l’Association Française des Editeurs de Logiciels et Solutions Internet ), qui analyse les financements supérieurs ou égaux à 500 000 euros dans le secteur du logiciel (tant on premise que SaaS).

Ces 325 millions d’euros sont le fruit de 110 opérations de financement, dont l’essentiel repose sur  des petites levées de fonds. Une caractéristique du financement du logiciel en France qui se distingue par des petites opérations de 1,7 millions d’euros en moyenne et par des opérations ponctuelles, de plus large envergure. Ainsi 88% des levées de fonds observées sur la période sont inférieures à 5 millions d’euros (41% entre 500 000 et 1,5 million d’euros, 47% entre 1,5 et 5 millins d’euros). Les plus grosses levée de fond, soit au delà de 5 millions d’euros comptent pour seulement 12 % des levées de fonds réalisées sur la période. Parmi ces dernières, évidemment, celle de Criteo (30 millions d’euros), le nouveau fleuron du logiciel en France, qui s’est récemment distingué en sonnant  la cloche du Nasdaq, compte à elle seule, pour 9% du total. Presqu’une exception donc.
Ces opérations de grande envergure, aussi rares soient-elles - 13 opérations au delà de 5 M€ sur la période, pour un total de 139 M€ - représente pourtant 40% des montants levés. Outre Criteo, le baromètre liste le spécialiste du marketing numérique - racheté par Adobe - Neolane (21 M€ en janvier 2012), BonitaSoft, dans le BPM Open Source (18 M€ en 2 levées de fonds), Tinubu Squaren dans la gestion du risque de crédit (11 M€ en novembre 2011) et Enablon dans le reporting et le pilotage dans le secteur du développement durable (10 M€ en mai 2011) - pour les 5 premiers.

 

Dans sa cartographie, le baromètre relève toutefois une baisse de 45% du nombre de levée de fonds entre le premier semestre 2011 et le premier semestre 2013. De 22 opérations pour  79 M€ levés, ce nombre est passé à 12 pour 37 millions d’euros. « La baisse survenue au premier semestre 2013 est probablement l’effet de la conjoncture et révèle un plus grand attentisme des investisseurs face à un manque de visibilité en particulier sur le plan fiscal », observe Guillaume Cauchoix, Directeur adjoint KPMG Corporate Finance, dans un communiqué.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close