Tour Start-ups 2013 : Scality se transforme en acteur généraliste du stockage

Pionnier du stockage objet, le français Scality ajoute de nouvelles cordes à son arc. Le support de NFS lui permet désormais de concurrencer les acteurs généralistes du NAS.

À l’occasion du 12e IT Press Tour qui se déroule actuellement dans la Silicon Valley, LeMagIT a pu discuter avec Jérôme Lecat, le CEO et fondateur de Scality, l’un des pionniers du stockage objet. La rencontre a été l’occasion de confirmer la transformation progressive de ce pionnier du stockage objet – dont les activités sont réparties entre la France et les États-Unis – en un acteur plus général du marché du stockage.

Comme nombre d’acteurs du stockage objet, Jérôme Lecat admet  que la technologie n’a de façon générale pas été adoptée par les entreprises. La raison : le portefeuille existant d’applications dans les grandes entreprises n’a tout simplement pas été conçu pour  tirer parti des protocoles de stockage objet. La plupart des applications sont conçues pour utiliser du stockage SAN Fibre Channel ou du stockage NAS, mais pas des protocoles Restful plus ou moins propriétaire.

Jérôme Lecat, CEO de Scality

Fort de ce constat, Scality a entamé des travaux de développement pour simplement rendre sa technologie de stockage accessible via des protocoles traditionnels. La technologie Ring de la société continue en interne de reposer sur des mécanismes de stockage objet distribué à grande échelle et sur des mécanismes de protection par erasure coding (ce qui lui permet par exemple de reconstruire un disque dur défaillant de 4To en environ une heure), mais supporte aussi désormais nativement les accès via  NFS v3. Scality a aussi travaillé à l’intégration de sa technologie avec Hadoop, ce qui ouvre encore une nouvelle porte d’accès et de nouvelles méthodes d’accès devraient continuer à enrichir l’offre.

Avec le support de NFS, dans la version 4.2 de Ring,  Scality s’impose de plus en plus comme un concurrent de solution NAS à grande échelle telle qu’Isilon d’EMC. La firme a d’ailleurs récemment signé pour la fourniture de 60 Po de stockage à l’un de ses clients et multiplie les signatures de contrats à plus de 1 Po. Selon Jérôme Lecat, Ring permet à Scality de proposer des performances supérieures à celles de systèmes plus traditionnels comme les baies FAS de NetApp ou les baies Isilon d’EMC tarifs tout en affichant de meilleures performances et une plus grande souplesse. Notamment, l’ajout de nouveaux protocoles d’accès, ne remet pas en question les bénéfices établis de la technologie objet sous-jacente comme les capacités de réplication d’objets intersites, la géoduplication… La seule technologie d’entreprise qui fait encore défaut à la technologie de Scality est le support des snapshots qui arrivera en 2015. Comme l’explique Jérôme Lecat, l’idée n’est pas de permettre des snapshots à l’échelle d’un cluster Scality, mais plutôt de permettre à  des utilisateurs d’obtenir un snap cohérent de leur contexte ou du moins du sous-ensemble de données qui est pertinent pour eux.

En attendant, Scality continue à renforcer ses équipes. La firme compte déjà plus de 70 employés et vient d’embaucher un nouveau directeur financier, un nouveau directeur marketing et recrute aussi des développeurs et des commerciaux. Une partie de ces postes, et notamment les postes de développement, est basée à Paris.

 

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close