Violin Memory limoge son CEO, Don Basile

Violin Memory a annoncé hier s'être séparé de son CEO, Don Basile, après un trimestre difficile. Le président du conseil d'administration, Howard Bain, assure l'intérim.

Sale temps pour Violin Memory. Après une introduction en bourse largement ratée et des résultats calamiteux au cours du trimestre écoulé, la firme vient de limoger son CEO Don Basile pour le remplacer par le président de son conseil d’administration, Howard Bain, qui assurera l’intérim en attendant la nomination d’un remplaçant permanent.

Par le passé, Bain a été directeur financier de sociétés comme Portal Software (acquis par Oracle en 2006), Vicinity Corporation, Informix (racheté par IBM en 2001) et Symantec, et a passé les dix dernières années au conseil d’administration de multiples sociétés, généralement au sein de leur comité d’audit. C’est donc fondamentalement un financier et un comptable auquel on a confié le redressement du bateau Violin, un bateau qui dispose toujours d’une confortable trésorerie (environ 135 M$), mais qui va devoir considérablement développer ses ventes (ou couper sa structure de coûts) s’il veut retrouver l’équilibre.

Violin s'est séparé de son flamboyant CEO, Don Basile

Le départ de Don Basile devrait partiellement y contribuer : sa rémunération a en effet approché les 20 M$ en 2013, un chiffre hallucinant pour une société qui devrait à peine atteindre les 120 M$ sur l’année fiscale. Un tel salaire est en partie le fruit des excès de l’IPO, puisque Basile a reçu à titre gratuit 3,5 millions de titres Violin (portant le nombre d’actions qu’il détient à environ 5 millions, soit environ 6% du capital) et a également bénéficié de 3 M$ de stock-options durant l’année (il dispose par ailleurs de 2,8 millions de stock-options, attribuées en 2010 et 2011, dont le prix d’exercice est de 7 et 71 cents). Le salaire annuel de Basile, tel que précisé dans la documentation d’introduction en bourse, était officiellement de 400 000 $ et son bonus de 725 000 $. Selon les termes de son contrat, Basile devrait continuer à percevoir son salaire jusqu’en 2015. Rappelons de M. Bain était membre du conseil d’administration depuis octobre 2012 et son président depuis août 2013 et qu’il a, à titre individuel, bénéficié de l’attribution de 225 000 actions gratuites lors de l’introduction en bourse.

Le départ de Basile a été salué comme il se doit par les marchés avec une hausse de 21,56% du cours de la société hier, un cours qui, à 3,27 $, reste toutefois bien loin de son niveau lors de l’introduction en bourse de la société.

 

 

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close