BlackBerry toujours en proie aux difficultés

Le constructeur vient de présenter des résultats trimestriels peu rassurants. Mais son patron Jon Chen affiche sa détermination.

La reprise semble encore lointaine. BlackBerry vient de déclarer un chiffre d’affaires de 1,2 Md$ pour le troisième trimestre de son exercice fiscal 2014, clos le 30 novembre dernier, contre 1,6 Md$ au second, soit un recul de 24 % - voire de 56 % sur un an ! Le tout assorti d’une perte de 4,4 Md$ - notamment en raison d’une charge d’inventaire de 1,6 Md$ -, contre 965 M$ au trimestre précédent. Hors charges exceptionnelles, la perte est ramenée à 354 M$, contre 248 M$ pour le second trimestre de l’exercice.

Dans un communiqué, le Canadien joue la transparence, quitte à exposer des éléments préoccupants. Certes, 4,3 millions de ses smartphones ont trouvé preneur au cours du trimestre. Mais il s’agit pour l’essentiel de terminaux livrés précédemment à la distribution : BlackBerry n’a ainsi réalisé que 1,9 million de nouvelles ventes de smartphones au troisième trimestre. Pire : au total, sur tous les terminaux vendus à des utilisateurs finaux au cours du trimestre, seuls 1,1 million étaient équipés de BlackBerry 10. Difficile, dans ce contexte, de ne pas douter de l’adhésion du public à la nouvelle plateforme sur laquelle compte précisément un groupe tirant 40 % de son chiffre d’affaires de la vente de matériel. Toutefois, pour accélérer son développement, le Canadien mise sur un partenariat avec Foxconn, « centré initialement sur le développement d’un smartphone grand public pour l’Indonésie et d’autres marchés à croissance rapide, début 2014. » Jon Chen, P.-D.G. de l’équipementier, reconnaît que « le défi le plus pressant pour l’entreprise est de faire passer les activités terminaux à un modèle économique plus rentable. » 

Mais BlackBerry assure compter sur les services et le logiciel pour se renforcer, les premiers représentant 53 % de son chiffre d’affaires. Et de revendiquer une « pénétration croissante » de BES 10, « avec plus de 30 000 serveurs de test et de production installés à date, contre 25 000 en septembre 2013, » ainsi qu’une position maintenue de « leader » de la gestion des terminaux mobiles, avec une base installée de plus de « 80 000 clients. » Côté logiciel, le Canadien assure compter plus de 40 millions de nouveaux utilisateurs iOS/Android enregistrés de sa messagerie au cours des derniers 60 jours, sans préciser le nombre d’utilisateurs actifs. Il indique en outre prévoir de présenter, lors du CES 2014, une offre pour l’automobile et le Cloud basée sur QNX.

 

 

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close