BlackBerry

BlackBerry abandonne le « Classic »

Le constructeur arrête la production de ce smartphone héritier des appareils qui ont autrefois fait son succès, et lancé fin 2014.

Chris Stuart, directeur des ventes chez Enterprise Rent-A-Car outre-Manche, risque d’être déçu. Fin juin, il témoignait, dans les blogs de BlackBerry, de son enthousiasme à utiliser le Classic du constructeur canadien, qu’il a adopté en remplacement de son ancien Bold 9000.

Mais voilà, BlackBerry vient d’annoncer l’arrêt de la production du Classic, un smartphone qu’il a lancé en décembre 2014. C’est Ralph Pini, patron de l’activité terminaux du Canadien, qui l’explique dans un billet de blog. Selon lui, cet appareil âgé d’un an et demi a « largement dépassé la durée de vie moyenne d’un smartphone dans le marché d’aujourd’hui. Nous sommes prêts à ce changement pour pouvoir donner à nos clients quelque chose de mieux, ancré dans notre héritage de sécurité et notre réputation à construire les smartphones les plus productifs ».

Cette disparition annoncée apparaît comme la conséquence naturelle des efforts de recentrage de BlackBerry sur Android, annoncé en février par Damian Tay, directeur produits sénior du constructeur pour la région Asie-Pacifique. Il expliquait alors que « le PRIV constitue essentiellement notre transition vers l’écosystème Android ».

Chris Stuart assure toutefois que le Canadien « continue de soutenir activement BlackBerry 10, avec des mises à jour logicielles », ainsi que le lancement de la version 10.3.3 prévue pour août et qui doit être suivie d’une seconde mise à jour « l’an prochain ». A l’automne 2015, John Chen s’était refusé à répondre ouvertement à la question consistant à savoir s’il faudrait s’attendre à de nouveaux appareils sous BlackBerry 10. Le patron du Canadien se contentait alors d’indiquer que le marché de ces terminaux est un marché de niche où le renouvellement est très limité. Les mises à jour attendues semblent alors surtout destinées à satisfaire la clientèle de ces appareils, alors que pour Damian Tay, « le futur est vraiment Android ».

Récemment, John Chen a indiqué vouloir atteindre la rentabilité opérationnelle de ses activités terminaux « à court terme », un objectif qui semble à portée de main, avec une perte opérationnelle de 21 M$ pour le trimestre écoulée, et chiffre d’affaires de 152 M$.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close