igor - Fotolia

BlackBerry fait une croix sur la production de terminaux

Le Canadien pourra ainsi concentrer ses efforts sur son offre logicielle, centrée sur la mobilité, mais étendue récemment à la gestion d’actifs connectés.

C’est une page qui se tourne : BlackBerry vient d’annoncer officiellement l’arrêt de ses efforts de fabrication de terminaux mobiles. Les appareils à sa marque seront désormais produits conjointement avec BB Merah Putih, en Indonésie.  Ils exploiteront Android, de quoi achever une transition engagée sans vraiment le dire il y a un an, avec le lancement du Priv. Et de signer l’arrêt de mort du système d’exploitation maison, BlackBerry 10.

L’existence de ce dernier semblait particulièrement comprise depuis le lancement, en juillet dernier, du DTEK50, un smartphone hautement sécurisé, mais fonctionnant sous Android. Reste à savoir si le Canadien saura convaincre ses clients institutionnels de ce choix. Dans une récente note, Gartner relevait que « les commentaires de clients de secteurs hautement réglementés indiquent que le Priv n’est pas considéré comme une alternative aux niveaux de protection de la plateforme BlackBerry 10 ».  Trop tôt, toutefois, pour avoir des retours sur le DTEK50.

Cette décision confirme le virage pris par BlackBerry vers les logiciels et services, tout particulièrement avec le rachat de Good Technologies. Ce que ne manque pas de confirmer John Chen, patron de l’entreprise, dans un communiqué de presse : « nous nous concentrons sur le développement logiciel, y compris la sécurité et les applications ». Pour le logiciel et les services, il vise une croissance de 30 % sur l’ensemble de son exercice fiscal en cours.

Et le choix du Canadien pourrait bien s’avérer gagnant. En tout cas, l’étude de Gartner d’août dernier sur les fonctionnalités critiques des solutions de gestion de la mobilité d’entreprise (EMM) de haute sécurité pointe dans cette direction : sur six critères étudiés, BlackBerry arrive systématiquement en tête de classement, devant l’ensemble de la concurrence. En outre, le Canadien a profité de l’été pour commencer à livrer Radar, un système de suivi d’actifs de bout-en-bout pour objets connectés. De quoi étendre la portée de son offre.

C’est à l’occasion de la présentation de ses résultats trimestriels que le BlackBerry a procédé à ces annonces. Et ceux-ci font ressortir un chiffre d’affaires de 352 M$, contre 424 M$ trois mois plus tôt. Mais avec un bénéfice opérationnel encore en progrès. L’activité logiciels et services a toutefois souffert au cours de l’été, avec un chiffre d’affaires de 156 M$, contre 166 M$ au trimestre précédent. 

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close