Red Hat inclut officiellement CentOS à son écosystème Linux

Red Hat et CentOS s’associent pour développer des variantes de l’OS communautaire pour des projets Open Source, comme OpenStack. Red Hat confirme s’impliquer directement dans la communauté.

Red Hat a finalement décidé de ne pas laisser CentOS en dehors de son écosystème d’OS Linux. La firme de Raleigh a ainsi annoncé s’associer avec la communauté CentOS dans le but de, dixit Red Hat, créer un nouveau CentOS qui aura pour vocation de faire avancer les développements et l’adoption des technologies Open Source de dernière génération.

Pour mémoire, CentOS est un projet d’OS Linux communautaire pour les serveurs né en 2004 sur les bases de Red Hat Entreprise Linux. Le projet Open Source exploite ainsi le même coeur et les mêmes sources que l’OS de Red Hat, mais propose un support communautaire. Alors que Red Hat positionne son offre RHEL vers les entreprises avec une offre de support, de certification, associé à un vaste éco-système de partenaires. CentOS est une des distributions Linux pour serveurs les plus utilisées dans le monde de l’hébergement ainsi que dans le monde du Cloud.
La distribution s’est ainsi construite une solide base d’utilisateurs, qui souhaitaient avoir accès à un socle Red Hat mais sans souscrire au support Red Hat, ni disposer des dernières innovations technologiques, comme peut le proposer le projet communautaire Fedora - qui sert de base à RHEL.

« CentOS comble un vide entre nos plates-formes commerciale et communautaire, proposant aux utilisateurs tournés vers la communauté un moyen pour développer et adopter les technologies Open Source sur une distribution qui est plus cohérente et conservatrice que ce que propose Fedora en matière d’innovation », explique Red Hat dans une FAQ.

En intégrant officiellement CentOS à son écosystème, la firme de Raleigh compte ainsi jouer un rôle actif et très impliqué dans la communauté CentOS, et ce, « pour accélérer les développements et renforcer la portée de projets comme Openstack, en étendant notre base d’utilisateurs issus de la communauté », ajoute plus loin l’éditeur.

Si très concrètement, CentOS, dans sa version actuelle, n’est que très peu impacté par cet accord - la communauté continuera à opérer de façon indépendante, et pas d’impact sur le cycle de vie et sur les fonctions de l’OS -, ce qui change véritablement réside dans le développement de variantes de la distribution qui seront élaborées conjointement avec Red Hat dans le cadre de groupes d’intérêts (SIG - Special Interest Groups). Des ajustements spécifiques de CentOS pour rapprocher la technologie de projets, comme OpenStack, Openshift Origin (la technologie de Paas de Red Hat dans sa version communautaire), Gluster, oVirt ou encore autour des réseaux programmables (SDN - Software-defined networks). Ces variantes seront concrètement des éditions spéciales de CentOS, qui s’adossent au coeur de la technologie, mais incluent ou remplacent certains modules pour s’adapter à des projets particuliers. Et ce, pour faciliter l’utilisation de CentOS en tandem avec ces technologies. La distribution communautaire servira alors de catalyseur pour accélérer les intégrations.

En ce sens, ce rapprochement de CentOS avec certains projets Open Source clés comme Openstack, permet également à Red Hat de s’aligner sur les cycles de release de ces projets. Des projets dont le cycle de version est par exemple de 6 mois - comme pour OpenStack par exemple.

Autre point clé de cet accord, Red Hat compte contribuer directement dans la communauté CentOS en nommant des membres au board du projet communautaire, comme l’indique la communauté sur sa mailing-list, mais également en recrutant des développeurs clé de la communauté pour travailler sur les projets de développement de l’OS, au sein des SIG. Ceux-ci rejoindront les équipes « Open Source and Standards » de Red Hat. « Cela ne devrait pas affecter notre champ d’action, mais devrait contribuer à accélérer le rythme de développement et d’évolution de nos travaux sur la plate-forme communautaire », garantit enfin Karanbir Singh, qui dirige le projet CentOS sur la mailing-list.

 

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close