IBM sur le point de dévoiler ses serveurs X6 à base de Xeon E7 de dernière génération

Big Blue devrait bientôt lever le voile sur ses serveurs System x3850 et x3950 X6 s'appuyant sur les nouvelles puces à 15 coeurs Xeon E7 d'Intel et faisant un usage innovant de la Flash.

C’est en principe cette semaine, qu’IBM devrait présenter sa nouvelle génération de serveurs x86 haut de gamme après les avoir officiellement présentés à son réseau de distribution le 7 janvier dernier. Big Blue devrait notamment dévoiler les System x3850 et x3950 X6, deux modèles dont la mission sera de succéder à l’actuelle génération X5 basée sur les puces Xeon E7 « Westmere EX » à dix cœurs, qui devraient prochainement être remplacés par les Xeon E7 « IvyTown » à 15 cœurs.

Les System x3850 et x3950 sont les fers de lance de l’offre de serveurs x86 de Big Blue. Héritiers d’une longue lignée de systèmes x86 NUMA apparus en 2001 avec le chipset Summit, capable de relier entre eux jusqu’à 16 processeurs au sein d’un système unique, les System x3850 et x3950 permettent de répondre aux besoins les plus exigeants en matière de performance et de disponibilités.

Pour cette nouvelle déclinaison, IBM ne devrait pas s'appuyer sur un chipset spécifique (pas plus qu’il ne l’avait fait avec les X5) mais utiliser le chipset C602J conçu par Intel pour sa plate-forme Brickland et qui permet de concevoir des serveurs comprenant jusqu’à 8 processeurs, soit avec les nouveaux Xeon E7 « IvyTown » jusqu’à 120 cœurs physiques (et 240 Threads en parallèles) dans un système unique. Notons que de ce point de vue, Big Blue est un peu moins ambitieux qu'HP qui devrait pousser jusqu'à 16 socket dans le cadre du développement de ses nouvelles plates-formes de serveurs critiques x86 (nom de code " Projet Odyssey"). Il sera aussi intéressant de voir si Bull poursuit ses efforts autour des grands serveurs x86 NUMA, entamés avec le lancement des serveurs Bullion...

L’une des nouveautés sera la capacité mémoire supportée par la plate-forme. Grâce aux buffers de mémoire C102/C104 conçus par Intel, les nouveaux serveurs basés sur la plate-forme Brickland supporteront jusqu’à 12 To de mémoire (DDR3 et DDR4) en configuration 8 CPU, de quoi faire face aux applications in-memory les plus gourmandes. IBM devrait d’ailleurs dévoiler une solution spécifique System x pour SAP HANA à l’occasion du lancement de ses nouvelles machines.

Une architecture entièrement refondue pour les applications in-memory


Officiellement les processeurs E7 « IvyTown » n’ont pas encore été annoncés par Intel, mais ils devraient faire leur apparition dans le courant du mois sous les appellations Xeon E7-2800 v2, E7-4800 v2 et E7-8800 v2. Leur micro-architecture sera alignée sur celle des derniers Xeon E5, à savoir Ivy-Bridge et ils offriront jusqu'à 15 cœurs (soit 50 % de plus que leurs prédécesseurs) et 37,5 Mo de cache.

Si IBM ne devrait pas utiliser un chipset spécifique, cela ne veut pas dire pour autant qu'il n'entend pas innover au delà des innovations apportées par Brickland. Ainsi, Big Blue devrait profiter du lancement des nouveaux CPU pour modifier en profondeur l’architecture de ses serveurs x86 de gamme, avec l’adoption du même concept de livres processeurs que celui déjà utilisé pour ses machines Unix et ses mainframes (un livre, en l'occurence, sera une carte indépendante comprenant un ou plusieurs processeurs et leur mémoire). En l’occurrence, le « Compute Book » des serveurs X6 comprendra un processeur et 24 emplacements DIMM. Ce système de "livres" devrait en fait s'approcher de celui qu'avait retenu HP en 2008 pour son serveur octo-socket Proliant DL785 à base de puces Opteron, une machine x86 7U en avance sur son temps et qui pouvait supporter à l'époque jusqu'à 256 Go de RAM. IBM ne se limitera toutefois pas à des lames de calcul. En plus de son "Compute Book", le constructeur proposera aussi un Storage Book qui pourra accueillir jusqu’à 6,4 To de mémoire Flash et jusqu'à 12,8 To de capacité disque SAS.

« Ce n’est pas quelque chose de trivial. Cette architecture permet aux transferts entre stockage et mémoire et mémoire et mémoire de s’opérer à des vitesses proches. Vous devriez ainsi pouvoir effectuer la plupart des tâches intensives complètement en mémoire » a expliqué un consultant basé dans l’Ouest des États-Unis à nos collègues américains de SearchDataCenter.  Un salarié d’IBM a également confié à nos collègues qu’avec une telle architecture, le stockage traditionnel deviendra quasiment un stockage de seconde classe, car il ne sera plus nécessaire de travailler avec des disques durs traditionnels pour la plupart des tâches.

Selon les sources de nos collègues de SearchDataCenter, IBM devrait expliquer que les innovations architecturales apportées au x3850 X6 et x3950 X6 se traduiront par des gains de 43 % et une latence réduite par un facteur de trois.  « La latence obtenue sera très basse du fait de la façon dont (IBM) a intégré sa technologie de cache avec le bus mémoire » a ainsi expliqué le consultant de la côte Ouest.

 

 

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close