Les ventes de mobiles de Nokia en forte baisse

Alors que Microsoft absorbera la division terminaux de Nokia à la fin du premier trimestre 2014, le finlandais publie des résultats calamiteux pour cette activité au 4e trimestre 2013.

La fin d’année n’aura pas été rose pour la division téléphonie mobile de Nokia, qui devrait être intégrée à Microsoft à la fin du premier trimestre calendaire 2014. Au cours du 4e trimestre 2013, le chiffre d’affaires de la division a plongé de 29%, du fait d’un fort recul des ventes de téléphones traditionnels mais aussi de l’érosion des ventes de smartphones de la marque.  Selon Nokia, les ventes de smartphones ont reculé du fait de la pression compétitive des plates-formes concurrente (entendez par là iOS et Android) et du fait de la transition depuis Symbian vers Windows Phone.

Nokia ayant revu la présentation de ses comptes, les volumes de ventes par catégories et par segment de produit ne sont plus disponibles. La firme indique toutefois que ses ventes de smartphones en unités ont été plus faibles que les 8,8 millions enregistrés au 3e trimestre 2013, mais supérieures aux 6,6 millions du 4e trimestre 2012. Plus préoccupant, du fait de la baisse des prix de ventes moyens - une large partie des ventes auraient été effectuées avec le Lumia 520, le smartphone d’entrée de gamme de la marque et non pas avec les modèles haut de gamme -, le chiffre d’affaires réalisé avec les smartphones est aussi en recul.

La conséquence est perceptible sur les comptes du constructeur. Au 4e trimestre 2013, la marge opérationnelle de la division téléphonie est repassée dans le rouge pour s’établir à -7,5% alors qu’elle était redevenue positive un an plus tôt à 2,6%. Plus grave, la marge s’est dégradée entre le 3e et le 4e trimestre, alors que ce dernier est en général favorable du fait des ventes de fin d’années. Nokia explique en fait que la marge a été affectée par la constitution d’un stock trop important de composants et pièces détachées, par la dépréciation de certains stocks et par des engagements avancés d’achats de pièces détachés. Rien qui ne soit de nature à rassurer sur la santé de l'activité.

L’État de la division terminaux de Nokia, dont on pensait qu’il pourrait s’améliorer du fait des premiers succès de Windows Phone, reste donc préoccupant et Microsoft devra sans doute faire de gros efforts s’il veut accroître la pénétration de son OS mobile Windows Phone sur le marché. Le plus troublant est en fait que Nokia aurait dû profiter des fêtes pour doper ses ventes. Cela n’a visiblement pas été le cas, alors qu’au contraire les ventes d’Apple semblent avoir été bonnes de même que celles des terminaux Android. Il sera intéressant de suivre ce soir l’annoncer des résultats d’Apple pour se faire une idée de la performance comparée des deux environnements.

 

Les autres divisions de Nokia pas très en forme

Si la division terminaux déprime, on ne peut pas dire non plus que les autres composantes de Nokia soient particulièrement à la fête. La principale activité de Nokia après la cession des activités terminaux sera NSN (Nokia Solutions and Networks, ex- Nokia Siemens Networks). Au 4e trimestre, NSN a représenté 89,3% du CA des activités du futur Nokia, loin devant Here (localisation), avec 7,3% et la division technologies avancées (3,4%). NSN, dont le CA a plongé de 22% par rapport au 4e trimestre 2012 a notamment pâti d’une chute des activités de service, mais a néanmoins vu sa marge opérationnelle progresser à 7,8% contre 6,3% à la même période en 2012.  

Here, de son côté, a vu ses ventes reculer de 9%, mais sa marge opérationnelle passer de -20,1% l’an passé à 7,1% cette année. Enfin, la division advanced Technologies, qui a notamment en charge la monétisation du portefeuille de brevets de la firme a, vu ses ventes reculer de 20% sur un an et sa marge passer de 66%,2 à 53,7%.

 

Au total Nokia a publié un CA de 3,4 Md€ et une perte de 201 M€ pour le trimestre, une perte attribuable en totalité à la division terminaux.

Pour approfondir sur Téléphonie mobile

- ANNONCES GOOGLE

Close