Huawei soupçonné d’avoir piraté le réseau d’un opérateur indien

L’équipementier chinois est soupçonné d’avoir piraté le réseau de l’opérateur télécoms public BSNL. Une enquête interministérielle a été ouverte.

Le ministre indien des télécommunications et de l’IT, Killi Kruparani, vient d’informer la chambre basse du parlement indien de l’ouverture d’une enquête interministérielle, alors que Huawei est soupçonné d’avoir piraté le réseau de l’opérateur télécoms historique BSNL. Le ministre s’est refusé à fournir des détails sur l’incident, mais selon l’agence PTI, celui-ci pourrait avoir concerné un relais de téléphonie mobile de la région côtière de l’état d’Andhra Pradesh, il y a quelques mois.

Comme le rappellent nos confrères, une commission parlementaire a recommandé, en 2012, que le gouvernement du sous-continent procède à des tests sur les équipements télécoms étrangers avant leur déploiement, afin de vérifier l’absence de portes dérobées ou de vulnérabilités susceptibles d’être exploitées à des fin de renseignement.

Huawei et ZTE ont fait l’objet de suspicions, sinon d’accusations répétées, des deux côtés de l’Atlantique, des accusations toujours et régulièrement démenties par les deux équipementiers. Ironiquement , le vent de défiance vis à vis des deux équipementiers est un peu passé au second plan depuis les révélations d’Edward Snowden sur les activités de la NSA.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close