Cisco réduit de moitié ses bénéfices au T2

Pour son deuxième trimestre, Cisco a publié une baisse de ses résultats, comme l’équipementier réseau l’avait laissé entendre. Sur la période, le chiffre d’affaires recule de 7,8% à 11,2 Md$.

Pour son deuxième trimestre, Cisco a publié une baisse de ses résultats, comme l’équipementier réseau l’avait laissé entendre. Sur la période, le chiffre d’affaires recule de 7,8% à 11,2 Md$. Baisse certes, mais qui n’a pas surpris les marchés qui tablaient un CA de 11,03 Md$. Plus surprenant en revanche est la chute vertigineuse du bénéfice net l’équipementier qui se retrouve divisé par 2 (-54,5%), passant de 3,1 Md$ il y a un an, à 1,4 Md$ pour la période écoulée.

Si Cisco fait état d’une charge exceptionnelle de 655 M$ liée à des coûts supplémentaires provoqués par des problèmes intervenus sur des composants mémoires de certains de ses produits commercialisés les années précédentes, il faut également noter un recul continu de revenus issus des pays émergents, explique John Chambers à l’occasion d’une conférence pour les analystes. Avec un recul de 3% des commandes dans ces zones et de 10% dans les seules BRICS, les pays emergents restent encore un pari difficile, affirme le CEO du groupe.

D’un point de vue géographique, toutes les régions affichent des revenus à la baisse. Les Amériques reculent de 5% toute comme la zone Asie-Pacifique (avec -8% en Chine), tandis que les ventes en Europe baissent de 2%, avec le sud du contient particulièrement fragile.

En outre, certaines activités clé de l’équipementier ont également souffert au deuxième trimestre. A commencer par les commutateurs qui chutent de 12% (-6% de commandes) et les routeurs, en baisse de 11% (-5% de commandes). Autre déclin, celui des activités sans-fil (-4%) et de celles liées à la collaboration (-7%).

Même si elles ne sont pas parvenues à compenser la chute, les activités liées aux datacenters, services et sécurité notamment ont enregistré un CA à la hausse, avec respectivement des progression de +10%, +3% et +17% (dopé notamment par les solutions de sécurité des réseaux en hausse de 21% ; +5% pour les outils de sécurité des contenus).

John Chambers indique miser sur l’Internet des objets (« Internet of Everything », dans le vocabulaire Cisco) pour 2014, date du « point d’inflexion » de ce segment, selon lui.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close