Snecma victime de l’attaque contre l’aéronautique française

Selon un chercheur en sécurité anonyme, cité par l’agence Reuters, l’industriel Snecma compterait parmi les victimes de l’attaque récemment lancée contre l’aéronautique française.

Dans une courte dépêche, Reuters affirme que Snecma, spécialiste des turbines pour avions et filiale du groupe Safran, compte parmi les victimes de l’attaque par point d’eau récemment lancée contre les industriels de l’aéronautique français. L’agence explique que le motoriste a été « attaqué par des pirates ayant exploité une vulnérabilité d’Internet Explorer. » Toutefois, elle précise qu’il reste à déterminer l’ampleur du succès des pirates ayant essayé d’infiltrer le réseau de Snecma, « selon le chercheur qui a étudié le logiciel malveillant et l’infrastructure utilisés par les pirates. » Nos confrères ont sollicité un porte-parole de Safran qui s’est refusé à commenter.

Une attaque par point d’eau a récemment été lancée contre les acteurs de la filière aéronautique française. Websense l’a découverte fin janvier, relevant l’existence d’un exploit utilisant une faille inédite dans Internet Explorer 10. Le spécialiste du filtrage des contenus Web faisait alors un lien entre cette opération et les groupes responsables de celles baptisées DeputyDog et EphemeralHydra, connus notamment pour avoir visé les vétérans de l’armée américaine ainsi que Bit9. Leurs activités ont été largement détaillées par FireEye.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close