La déduplication se banalise dans les baies de stockage

La réduplication du stockage primaire est en voie de se banaliser dans les baies de stockage. NetApp avait été le premier à l'intégrer en 2007, il est désormais largement imité.

Si la déduplication du stockage primaire n'est pas encore aussi commune que la déduplication pour la sauvegarde, elle est de plus en plus souvent intégrée dans les baies de stockage. Et sans surprise, la fonctionnalité est de plus en plus recherchée par les clients.

L’intérêt pour déduplication, autrefois cantonné aux appliances de sauvegarde, se propage rapidement aux baies de stockage primaires, du fait de la progression continue de la virtualisation – de serveurs et de postes de travail – et du stockage Flash. NetApp a été le premier à proposer une fonction de déduplication sur ses baies – quoiqu’en mode post-process- et il est longtemps resté le seul grand du stockage à offrir cette fonction Nimble Storage a timidement ajouté la compression à ses baies lors du lancement de ses premières baies et a été imité par d’autres fournisseurs tels que Dell, EMC ou Hitachi Data Systems. Mais ce n’est que très récemment que ces constructeurs se sont intéressés à la déduplication  du stockage primaire. En fait, l’intérêt pour la technologie a réémergé vraiment en 2012 avec les travaux sur les baies Flash. Pure Storage, Nimbus Data, SolidFire ou XtremIO ont ainsi fait de la technologie un argument clé de leurs baies Flash (la déduplication se fait alors au fil de l’eau et plus en mode post process). La technologie leur permet de réduire sensiblement l’espace occupé par les données et de limiter l’usure des modules Flash sans nuire aux performances. Et en 2013, la déduplication a refait une apparition en force dans les baies de stockage, notamment du fait de son adoption par EMC pour sa nouvelle génération de baies VNX et ses baies Isilon. Le numéro un mondial admettait alors péniblement que NetApp avait eu raison avec près de 6 ans d’avance…

«La déduplication devient un argument concurrentiel, mais ce n’est pas une fonction simple à intégrer ", explique Leah Schoeb, associée du cabinet d’analystes Evaluator Group, basé à Boulder, dans le Colorado. Il s’agit toutefois d’une caractéristique sur laquelle les administrateurs de stockage s’appuient de plus en plus. LA déduplication permet en effet de limiter les besoins en capacité dans les baies et donc de limiter les investissements initiaux. 
«Les clients ont des problèmes de capacité et la [déduplication] permet d’économiser de l’espace et de réduire la consommation électrique [en permettant d’utiliser moins de disques, N.D.L.R.] », ajoute David Noy, directeur produit pour EMC Isilon. EMC a ajouté sa fonction de déduplication primaire SmartDedupe aux baies de stockage Isilon en octobre 2013, et environ un tiers des nœuds ou des clusters qui ont été mis à jour depuis l'utilisent, selon Noy.

La virtualisation peut être particulièrement efficace dans les environnements virtualisés. Les machines virtuelles utilisant souvent le même système d'exploitation et des éléments logiciels ou middleware communs, la déduplication permet de réduire considérablement leur empreinte de stockage en éliminant les redondances. La Déduplication améliore également les performances de machines virtuelles en permettant de mettre plus de blocs de stockage dans le cache mémoire.

Il en va de même dans les infrastructures de postes de travail virtuels, où jusqu'à 90 % des informations stockées sur les postes de travail sont des données dupliquées. La déduplication - en particulier lorsqu’elle s’effectue Inline - peut grandement réduire cette empreinte.

Les baies Flash à l'avant-garde

L'utilisation accrue des disques Flash (SSD) permet également d’accroître les bénéfices de la déduplication. Les SSD ont le rapport capacité prix le plus élevé du marché SSD et la déduplication aide à adoucir la facture en optimisant l’utilisation des capacités de ces disques.

" L’objectif initial était d'être capable d'étendre non seulement la vie de la technologie flash NAND de sorte que vous pouvez utiliser la technologie plus longtemps et obtenir des garanties plus longues. La mémoire flash NAND est si coûteuse que les constructeurs voulaient s'assurer qu'ils tiraient le meilleur usage de la capacité », explique Schoeb de Evaluator Group.

Selon Marc Staimer, président de Dragon Slayer Consulting, basé à Beaverton, la déduplication va devenir la norme dans les baies Flash.

" Presque chaque startup qui fabrique une baie hybride ou 100% Flash fait de la déduplication », a déclaré Staimer. Et il n’y a pas que les startups. EMC a validé la technologie pour ses baies XtremIO et NetApp a promis qu’elle serait intégrée d’emblée à ses futures baies FlashRay, attendues désormais au second trimestre. 
"Je pense que [la déduplication] est une tendance  qui est là pour rester. Et je pense que les fournisseurs qui ne l'offrent pas encore tentent tous de déterminer comment l’ajouter à leurs équipements ", conclut Schoeb d’Evaluator Group.

Pour approfondir sur SAN et NAS

- ANNONCES GOOGLE

Close