Cet article fait partie de notre guide: Dossier Stockage : La révolution Flash

SolidFire ajoute le FC et la réplication à ses baies 100% Flash

Le pionnier des baies de stockage 100% Flash en cluster vient d'annoncer la version 6 de son OS Element OS qui apporte le support de la réplication, de Fibre Channel et des clusters hétérogènes.

SolidFire, l’un des pionniers du stockage 100% Flash en cluster a annoncé la version 6 de son système d’exploitation Element OS,  à l’occasion d’un événement où plusieurs de ses clients dont SunGard ont présenté leur usage de ses systèmes de stockage distribués. SolidFire s’est fait un nom dans le monde du stockage Flash en étant le premier constructeur à intégrer à ses baies une fonction de gestion de la qualité de service qui permet à ses baies de délivrer la performance attendue par les applications. Une fonction qui est particulièrement intéressante dans le cadre de déploiement cloud, ses baies étant à même de délivrer le nombre d’IOPS ou le débit alloué à chaque VM (depuis d’autres constructeurs ont introduit des fonctions similaires dont NetApp ou la start-up CloudByte ).

Element OS 6 apporte plusieurs fonctions qui faisaient jusqu’alors défaut aux baies de SolidFire dont la réplication entre clusters ou le support du Fibre Channel .

La fonction real-time replication de SolidFire est une fonction de réplication asynchrone bidirectionnelle intégrée au firmware des baies qui permet à plusieurs clusters SolidFire de répliquer leurs données entre eux. Elle supporte de multiples topologies de réplication (un cluster peut être appairé, jusqu’à 4 autres clusters) et permet enfin à SolidFire de supporter des fonctions avancées de reprise après désastre, ce qui lui faisait défaut jusqu’alors.

Le support de Fibre Channel pour accélérer l’adoption dans les entreprises

Une autre nouveauté majeure est l’arrivée du support de Fibre Channel en plus d’iSCSI. Les nœuds SolidFire supportaient jusqu’alors une connectivité 10 Gigabit Ethernet et ils peuvent désormais accueillir également des connexions Fibre Channel 16 Gbit/s. Ce qui devrait permettre à SolidFire d’attaquer plus agressivement le monde de l’entreprise alors que la firme était jusqu’alors plutôt active sur le marché des fournisseurs de services.

Une autre évolution, attendue celle-là, est la possibilité d’utiliser des nœuds hybrides dans un même cluster. Jusqu’alors un cluster SolidFire devait être composé de nœuds de stockage similaires. Désormais, un même cluster peut accueillir des nœuds de capacités et de performances différentes. Il est ainsi possible d’assembler un cluster hybride composé de baies SolidFire SF3010, SF6010 et SF9010. Cette capacité à intégrer des nœuds de générations différentes dans un même cluster devrait aussi grandement simplifier les évolutions des clusters SolidFire, en évitant des opérations de migration complexes. Rappelons qu’un cluster SolidFire peut accueillir jusqu’à 100 nœuds et avoir une capacité (avec les nœuds actuels) allant de 60 To à 3,4 Po de Flash.

Notons pour terminer que SolidFire a intégré une capacité de sauvegarde et de restauration à ses baies. Concrètement, la fonction de sauvegarde à base de snapshots de SolidFire permet de sauvegarder le contenu d’un volume sur tout stockage supportant les protocoles objets Amazon S3 ou OpenStack Swift. La fonction est notamment destinée aux opérateurs de cloud qui souhaitent proposer à leurs clients des fonctions de sauvegarde intégrées à leur offre.

 

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close