Intel choisit finalement Cloudera pour ses développements Hadoop

Intel a décidé d’abandonner ses développements autour d’Hadoop et a préféré placer ses projets entre les mains de Cloudera, dont il devient un actionnaire clé.

Finalement, Intel a décidé d’abandonner ses propres développements autour de Hadoop. Plutôt que de développer lui-même une distribution du framework Java pour le Big Data, optimisée pour ses processeurs, le fondeur a préféré désormais s’allier à l’un des pure-players du secteur : Cloudera. Et même d’en devenir son actionnaire principal. Intel siégera désormais au Conseil d’administration de la société.

Les travaux d’Intel autour d’Hadoop remontent officiellement à février 2013, lors de la présentation de sa déclinaison du framework, Intel Distribution for Apache Hadoop, censée exploiter au mieux les jeux d’instructions des puces du fondeur. L’objectif étant de créer un tandem hardware + Hadoop aux performances optimisées. Intel avait également accompagné son offre d’outils d’administration et de déploiements de cluster Hadoop ainsi que d’autres pour faciliter la configuration d’applications. Cisco, Datameer, Dell, Infosys, LucidWorks, Pentaho, Red Hat, SAP, SAS, Teradata, Wipro et Tableau Software avaient suivi Intel sur ce terrain.. L’un d’eux, SAP, avait également décidé de devenir revendeur de l’offre. Les travaux d’Intel avaient en outre évolué progressivement vers une plate-forme Big Data plus globale et intégrée.

Toutefois, la distribution d’Intel n’a semble-t-il pas connu la progression de celles des pure-players du secteur, comme celles, certes de Cloudera, mais également d’Hortonworks, MapR ou encore de Pivotal (EMC). Des acteurs dont la technologie Hadoop est le coeur de métier. Les compétences, la technologie ainsi que les modèles économiques de ces acteurs ont d’ailleurs séduit les investisseurs. Hortonworks a ainsi levé 100 M$ cette semaine, quelques jours après les 160 M$ glanés par Cloudera auprès notamment de Google Ventures ou encore du fonds personnel de Michael Dell.

A travers ce rapprochement, Intel fait de Cloudera sa plate-forme de choix pour ses processeurs. Le spécialiste Hadoop développera et optimisera sa propre distribution, baptisée CDH - qui forme le socle d’une offre plus globale - pour les technologies Intel. Les processeurs Xeon certes, mais également la mémoire Flash, les équipements réseaux (Fabrics) et les outils de sécurité de la firme de Santa Clara (qui est également propriétaire de McAfee). En retour, Intel poussera CDH ainsi que l’offre Cloudera Entreprise auprès de son vaste réseau de partenaires et de clients. Ce qui ne manquera d’alimenter la croissance, déjà très forte, de Cloudera.

Les développements d’Intel, ainsi que les ressources marketing et d’ingénierie autour d’Hadoop seront désormais fondus dans une feuille de route commune, indique un communiqué de presse. Les optimisations d’Intel intégrées à la technologie de Cloudera, à partir de la version 3.1, prévue pour la fin du mois. Intel et Cloudera promettent également des chemins de migration, de la distribution d’Intel vers CDH. Enfin, les deux partenaires s’engagent à reverser leurs développements aux communautés Open Source respectives.

« Cette collaboration s’insère dans notre technologie pour datacenter, des ressources de calcul au réseau, en passant la sécurité et la stockage, et s’étend à nos projets portant sur l’Internet des objets », explique encore Intel dans un communiqué. Pas question pour le fondeur de faire l’impasse sur le Big Data et les objets connectées : deux secteurs imbriqués très générateurs de données qui nécessiteront en effet des serveurs pour optimiser les traitements.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close