Corruption : HP fait amende honorable pour 108 M$

Hewlett-Packard va verser 108 M$ pour mettre un terme aux poursuites dont il fait l’objet outre-Atlantique pour corruption en Pologne, en Russie et au Mexique.

Le ministère américain de la Justice vient d’indiquer l’intention de HP de plaider coupable des charges de corruption dont font l’objet ses filiales en Russie, en Pologne et au Mexique. Dans ce cadre, et pour mettre un terme aux poursuites, le groupe versera quelque 108 M$ au ministère de la Justice et au gendarme des marchés boursiers américains, la SEC.

Dans un communiqué, on apprend ainsi que la filiale russe de HP a « admis son rôle dans la corruption d’officiels du gouvernement russe pour signer un important contrat technologique avec le bureau du procureur général de la Fédération Russe. » Plus généralement, il apparaît que « les filiales de Hewlett-Packard ont créé une caisse noire pour payer des pots-de-vin, mis en place un réseau complexe de sociétés et de comptes bancaires écrans pour blanchir l’argent, employé deux ensembles comptables pour assurer le suivi des règlements, et utilisé des comptes e-mail anonymes et des téléphones mobiles prépayés pour organiser des rencontres discrètes afin de remettre des sacs de liquidités. »

HP a commencé à faire l’objet d’une vaste enquête pour corruption de la part des autorités allemandes et russes en avril 2010. Quelques jours plus tard, trois employés du groupe avaient été arrêtés par la police allemande. Début 2009, un patron de SSII avait expliqué à la rédaction, lors d’un entretien téléphonique, que la corruption avait globalement disparu des marchés IT en Europe occidentale. Mais, pour lui, « en Europe de l’Est, on sait que ça existe, comme au Moyen-Orient ou en Afrique du Nord. » Et d’affirmer que dans certains pays, le problème serait même « profond ». Comprendre, en filigrane, qu’il faut en passer par là pour s’offrir une place au soleil.

Pour approfondir sur Constructeurs

- ANNONCES GOOGLE

Close