Fusion IO dévoile ses nouvelles cartes PCIe Flash "Atomic"

Le pionnier des cartes PCI-Express vient de dévoiler ses cartes Atomic, qui supportent les écritures atomiques et la compression NVM avec MySQL, MariaDB et Percona.

Le pionnier des cartes Flash PCI-Express, Fusion-io, vient de dévoiler une nouvelle génération de cartes pour serveurs, la série « Atomic » offrant jusqu’à 6,4 To de capacité, soit deux fois ce que proposait la précédente génération. La série Atomic se compose en fait de deux familles de cartes, la ligne SX, optimisée pour la capacité et la série PX, optimisée pour les performances.

Chaque famille se compose de quatre modèles offrant des capacités allant de 1 à 6,4 To et utilise la dernière génération de modules de mémoire Flash NAND gravée en 19/20 nm au lieu des précédentes puces en 24/25nm.

Une carte

Une carte "Atomic" de Fusion-io

Selon Fusion-io, les nouvelles cartes offrent des performances jusqu’à quatre fois meilleures que la génération antérieure sous SQL Server 2014 du fait de leur compatibilité avec la fonctionnalité "Buffer Pool Extension" de la base, qui permet au SGBD de Microsoft de tirer parti des caractéristiques de la flash locale du serveur.

Les cartes de la série Atomic mettent aussi en œuvre la technologie « Atomic Writes » que Fusion-io a proposée comme standard au comité T10 SCSI. Les opérations atomiques sont des opérations de base de données pour lesquelles, afin de se protéger contre une erreur disque, les données sont écrites deux fois avant d’être acquittées par le disque. Ce doublement des opérations, s’il se justifiait sur disque, n’est pas optimal pour la Flash et Fusion-io propose de le remplacer par un mécanisme de management intégré au SSD ou à la carte Flash. Selon la firme, les capacités d’écriture atomiques permettent d’accroître le débit de données de 50 % et de réduire par un facteur de 4 les pics de latence dans des applications de bases de données intensives, par exemple pour des opérations de transactions financières.

Notons enfin que Fusion-io estime avoir doublé la capacité utile de ses cartes sous MySQL grâce à l’utilisation de la technologie de compression NVM. La technologie est aujourd’hui intégrée à MariaDB 10, Percona 5.6 et Oracle MySQL 5.7.4 DMR.

Pour approfondir sur DevOps et Agilité

- ANNONCES GOOGLE

Close