CoreOS lève 8M$ et dévoile sa distribution linux pour le cloud

CoreOS vient de lever 8M$ pour commercialiser une version de sa distribution linux pour le cloud, CoreOS Managed Linux assortie d'une offre de mise à jour automatisée et de support.

CoreOS, une distribution Linux optimisée pour des déploiements massifs cloud, vient d’annoncer une levée de fonds de 8M$ auprès de Kleiner Perkins Caufield & Byers et de ses actionnaires historiques, Sequoia Capital et Fuel Capital. Cette annonce a été accompagnée du lancement de CoreOS Managed Linux, une version de son OS assortie d’une offre de support et de maintenance automatisée. Dans le cadre du service de CoreOS, les clients utilisateurs de CoreOS Managed Linux recevront des mises à jour et des patches en continu, éliminant ainsi le besoin d’appliquer des mises à jour ponctuelles.

CoreOS est une distribution Linux minimaliste qui a été optimisée pour permettre des déploiements massifs dans des environnements cloud.Le fondateur et CEO de la société, Alex Polvi, était auparavant à la tête des opérations de la fondation Mozilla et s’est inspiré des concepts de mise à jour automatique de Chrome pour sa distribution Linux. D’ailleurs, CoreOS était à l’origine basé sur ChromeOS, avant d’opter pour un noyau plus traditionnel mieux adapté à des environnements serveurs.

Core OS s’appuie sur trois composants clés

La distribution linux CoreOS s'appuie sur trois composants logiciels clés, etcd, systemd et Docker. Etcd est un key-value store qui permet, de stocker et de gérer les configurations permet de gérer de façon distribuée la configuration des installations CoreOS et fournit en ce sens des services similaires à ceux de Zookeeper dans un cluster Hadoop. Les services d’etcd sont notamment utilisés par les images Docker pour la gestion de leurs configurations et pour permettre de faciliter la découverte des services qu’elles offrent.

Systemd est utilisé comme un moyen centralisé d’initialisation des services CoreOS. Il fournit un mécanisme de description des configurations des différents processus et d’initialisation de ces processus sur un ou plusieurs conteneurs docker. Enfin Docker est le mécanisme de conteneurs utilisé par CoreOS pour packager les applications et simplifier leur déploiement.

Un mécanisme de mise à jour automatisé

L’un des points forts de l’offre CoreOS Managed Linux sera la disponibilité d’une offre de mise à jour automatisée, similaire à celui utilisé par Mozilla pour Firefox. Dans CoreOS mises à jour se font automatiquement en tâche de fond par un mécanisme simple : l’OS s’appuie sur deux partitions systèmes indépendantes dont une seule est active, ce qui permet de mettre la partition inactive à jour puis de rebooter sur cette seconde partition pour rendre actives les mises à jour appliquées. Du fait de la compacité de l’OS et de son exécution sur des VM, ce redémarrage ne prend au pire que quelques secondes (et en général à peine une seconde). Un autre atout de CoreOS est la sécurité. Le périmètre d’attaque est considérablement restreint du fait de la compacité de l’OS et la partition.

Avec ce mécanisme de mise à jour automatisé, CoreOS présente sa distribution comme un « OS as a service » et espère séduire les entreprises devant gérer un très grand nombre de VM sur des infrastructures cloud à grande échelle. Dans ce contexte, CoreOS est une menace sérieuse pour les acteurs traditionnels des distributions Linux comme Red Hat, Ubuntu et Suse. Ironiquement, c’est ce dernier qui avait été le précurseur du concept Just enough OS (JeOS), aujourd’hui parfaitement incarné par Core OS.

 

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close