freshidea - Fotolia

Couchbase rapproche sa base NoSQL de Kubernetes (pour profiter de son élan)

L’éditeur de base de données NoSQL crée un opérateur pour faciliter et accélerer les déploiements de sa technologie sur des clusters Kubernetes. Couchbase veut en faire un argument différentiel.

Comme nombre d’éditeurs du marché, Couchbase qui développe la base de données NoSQL éponyme, a fait le constat que Kubernetes était devenu le standard, si l’on souhaite déployer ses applications dans un ou plusieurs clouds. De là est donc né Couchbase Autonomous Operator for Kubernetes. Présenté en beta en février dernier, cet opérateur pour Kubernetes est disponible dans sa version finale, prête pour la production.

Avec cette solution, Couchbase souhaite faciliter le déploiement, mais également l’administration et le monitoring de sa plateforme Couchbase Data Platform dans un cluster Kubernetes. Une opération toujours délicate pour les équipes d’exploitation, tant la manipulation de l’orchestrateur de containers reste délicate et complexe.

Pour cela, Couchbase s’est appuyé sur les opérateurs Kubernetes. Né chez CoreOS, spécialiste des conteneurs, un opérateur permet schématiquement d’intégrer nativement un outil tiers ou un service tiers à Kubernetes pour en faciliter le déploiement, l’administration, le dimensionnement et le monitoring. Un opérateur étend ainsi l’API de Kubernetes pour accentuer le niveau d’intégration. A sa création, CoreOS estimait que le déploiement d’applications stateless sur K8 était certes la tendance - plus facile à gérer -, mais celui des applications stateful, comme par exemple les bases de données, allait progresser et restait encore difficile à mettre en place. De là était né un opérateur pour le datastore clé /valeur etcd, et pour Prometheus, le projet open source monitoring de la CNCF (Cloud Native Computing Foundation).

Accélérer les déploiements sur un cluster Kubernetes

Couchbase a repris ce principe pour rapprocher sa base au plus près de Kubernetes avec ce qu’il qualifie lui-même de premier opérateur autonome pour Kubernetes (Autonome étant un clin d’œil au concept de gestion automatisée d’Autonomous Database initiée par Oracle).  Premier, car l’éditeur compte bien en faire un argument clé de son discours face à une concurrence acerbe sur le marché.

Selon Couchbase, cela doit permettre de réduire de 95% les tâches opérationnelles associées au déploiement de la base sur l’orchestrateur open source, dans des environnements multiples, que ce soit sur site, dans un cloud privé ou sur plusieurs cloud publics (AWS, Azure ou Google).

Techniquement, cet opérateur reprend les paramètres de configuration définis par les équipes d’exploitation dans un Custom Resources Definition (CRD), les références, et les « récite » en continu pour assurer déploiement, mises à jour de la configuration et monitoring. L’opérateur est également capable de détecter toutes formes de modifications du ou des clusters Kubernetes. Des fonctions automatisées de création de clusters, de dimensionnement et de récupération sont ainsi proposées.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close